Sénégal: Karim Wade revient à la barre pour biens mal acquis

L’ex-ministre Karim Wade, le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade, en ce moment exilé de force au Qatar par l’actuel Président Macky Sall, revient à la barre devant la Justice sénégalaise pour la même affaire des biens mal acquis.

Biens mal acquis, le Sénégal réclame encore Karim Wade

Le Sénégal ne lâchera pas l’affaire des biens mal acquis par l’ex-ministre Karim Wade, par ailleurs fils de l’ancien président Abdoulaye Wade. Soulagé de la peine de l’incarcération et exilé de force au Qatar par le pouvoir Macky Sall, la descente aux enfers n’est pas à son terme pour Karim Wade.

Pour rappel, l’ex-président Abdoulaye Wade, après avoir perdu le pouvoir au Sénégal, n’avait pas pu effacer toutes les mauvaises traces de ses années à la tête de l’Etat, notamment celles des biens mal acquis de son fils prodigue. Ainsi l’affaire sera t-elle ébruitée de 2012 à 2016, grâce à la Cour d’appel de Dakar qui continue de confirmer ainsi le jugement en première instance, dans le cadre de cette affaire relative à la traque des biens mal acquis de Karim Wade.

Du coup, toute la presse et les principaux illustres médias en feront leurs choux gras.En effet, selon le quotidien « Les Échos » qui aime bien relayer cette information, la Cour d’appel de Dakar a relaxé, lundi, l’expert financier Alboury Ndao, poursuivi pour faux par le fils de l’ancien Président du Sénégal.

En fait, l’expert financier Alboury Ndao a été requis par la Crei, dans le cadre de la traque des biens mal acquis, il avait déclaré dans son rapport que l’ancien ministre d’État détiendrait un compte à Singapour présentant un solde positif de 47 milliards de francs CFA.

Accusation que rejette en bloc Karim Wade qui demande plutôt que ce dernier soit poursuivi et condamné pour diffamation et faux, tout en réclamant son innocence et la réparation des dommages qui vont avec.

 

Afrique sur 7

Créé le Jeudi 02 mars 2017 à 8:38