.

Guinée : comment améliorer l’employabilité des jeunes ?

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- Un atelier sous-régional axé sur la formation professionnelle, l’emploi et l’employabilité en Afrique de l’ouest s’est ouvert ce mercredi 22 février 2017 à Conakry, dans un réceptif hôtelier de la place. Organisé par le Conseil National du patronat de Guinée, en collaboration avec la fédération des organisations patronales d’Afrique de l’Ouest (FOPAO) et le Bureau International du travail (BIT), il réunit plusieurs représentants d’organisations patronales de la sous-région. Les travaux dudit atelier se focaliseront principalement sur le cas guinéen. Dans son discours d’ouverture, le président du Patronat de Guinée, Ansoumane Kaba a déclaré que des mesures adéquates doivent prises pour assurer l’adéquation entre la formation et l’emploi. Selon lui, si l’Etat est le concepteur de la politique de formation professionnelle, il est évident pour que cette politique soit efficace, il doit collaborer avec le secteur privé, créateur de richesse et d’emploi. « Dans notre pays plusieurs offres d’emplois demeurent insatisfaits par manque de compétence alors que plusieurs personnes diplômées sont sans emploi car leur formation est en inadéquation avec la réelle demande des entreprises. Des mesures doivent être prises pour assurer l’adéquation formation emploi (…) L’inadéquation entre la formation des jeunes et les opportunités d’emploi est un véritable défi », a déclaré M. Kaba, ajoutant qu’à la fin de cet atelier de deux jours, une déclaration va être soumise au gouvernement par rapport à la formation professionnelle, l’emploi et l’employabilité en Guinée. Le Directeur général Adjoint du BIT pour sa part a indiqué que les organisations d’employeurs ont un rôle important à jouer dans les choix politiques. Afin dit-il, de promouvoir un environnement propice qui facilite l’accès à l’éducation et à la formation permettant au système d’éducation et de formation de répondre aux besoins des entreprises, dira M. Aeneas Chuma. Jean Kacou Diagou, président de la FOPAO a dans son intervention lancé un appel au secteur privé guinéen, à plus de solidarité et à plus d’unité pour conduire le CNP Guinée. « Évitez la zizanie, évitez les querelles de clochers. Si vous êtes unis, vous pouvez réaliser de grandes choses », a-t-il lancé ajoutant qu’un secteur privé uni se positionne vis-à-vis de l’administration comme un interlocuteur crédible. Interrogé, le directeur de l’office nationale de formation et de perfectionnement professionnelle (ONFPP), Lucien Guilao a déclaré que la formation est la colonne vertébrale de tout le système emploi et employabilité. Avant d’ouvrir les travaux, le représentant du ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, a admis que la question de l’emploi des jeunes en Afrique est préoccupante. « Tant que nous allons former sans tenir compte de l’avis des professionnels il va sans dire que l’emploi sera toujours biaisé. La formation doit être en conformité avec les réalités du monde professionnel », a observé M. Michel Koivogui.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 22 Février 2017 à 20:03

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS