Une jeune fille violée témoigne : « mon maître coranique m’a dit que je n’avais pas maîtrisé tous les versets… »

Viol

MAMOU- Un maître coranique s’est rendu coupable d’un acte ignoble ce Dimanche 19 février 2017 à Mamou. Ce religieux a violé une fille de 9 ans à Petel, dans la commune urbaine de Mamou, a appris Africaguinee.com.

L'acte criminel a eu lieu aux environs de 17 heures. La victime F .D.  Bah fait la 4e année. Elle a été admise dans un hôpital en train de saigner. Les médecins qui l’ ont reçu ont confirmé le viol. Son bourreau quant à lui a été arrêté et détenu dans un escadron de gendarmerie de la commune urbaine. 

Selon la victime, son maitre coranique Mouhamadou Barry l'a retenu chez lui au moment où les autres disciples rentraient sous prétexte qu'elle n'a pas maitrisé sa leçon du jour et que pour ça, elle devrait être punie.

"C'est mon maitre qui m’a dit de rester chez lui quand tout le monde rentrait. Il nous a dit que je devrais être corrigée parce-que je n'ai pas maîtrisé le verset du jour. Il a chassé les autres avant de rabattre sa porte. Il menaçait de me frapper tout en m'introduisant dans sa chambre. Du coup il a enlevé mes habits et s'est couché sur moi. Après j'ai pleuré surtout quand j'ai vu le sang couler. Il ma ordonné d'aller dans les toilettes. Mais j'ai été directement chez nous pour informer mes parents", a expliquée Mlle Bah.

Hier Samedi 18 février 2017 ce même maitre coranique a failli profiter sur cette autre jeune fille nommée Mariama Barry âgée de 10ans, élève en classe de 4eme année. 

Elle témoigne: "Avant qu'on ne finisse la lecture du coran, il m'avait dit de rester là-bas. Il m'a dit que je n'ai pas maîtrisé les versets. Je devrais être sanctionnée par des coups de fouets. Après il m'a poussé dans sa chambre. M'instruisant d'enlever mes habits, rapidement j'ai obtempéré et il s'est mis à me caresser. Il avait touché toutes mes parties intimes avant de se coucher sur moi. A cause de mes cris il a fini par me relâcher. Moi je n'ai pas été profondément touché. Mais il n'y avait pas eu du sang", explique cette autre jeune victime. 

La marâtre de la victime qui est infirmière, affirme qu'elle a été réveillée par la maman de la petite pour lui dire que sa fille a été violée.

"C'est vers 17 heures 30 qu'on m'a réveillé pour m'informer de cela. Étant infirmière, j'ai dit à la fille de se coucher. Aussitôt j'ai vu le sang en elle. Je l'ai demandé où se trouvait son caleçon. Elle a dit qu'elle l'a laissé chez son maitre. J'ai dit à sa maman de venir on va l'amener à l'hôpital. Entre temps, on avait pris le maître-violeur. Les jeunes voulaient le lyncher. Je leur ai dit de saisir les forces de sécurité pour ne pas avoir d'autres problèmes. Arrivées à l'hôpital, ils se sont occupés de la fille. Le Docteur Sekou a confirmé le viol. Ils ont prescrit une ordonnance et nous ont dit de revenir dans 3 jours", explique cette infirmière. 

Le présumé violeur se trouve à l'escadron mobile numéro 12 de Mamou pour des fins d'enquêtes. Aucune source hospitalière ou sécuritaire n'a souhaité répondre à nos questions.

Affaire à suivre... 

 

Habib Samake 

Correspondant régional d'africaguinee.com

À Mamou 

Tel. : (00224) 623 093 998

Créé le Mardi 21 Février 2017 à 10:50