Conakry : la veuve de Koula Diallo fait de troublantes révélations...

Société

CONAKRY- Les ennuis de la veuve du Journaliste Mohamed Koula Diallo ne se sont pas limités à la perte de son mari. Après l’assassinat de son époux Mohamed Koula Diallo, le 05 février 2016, Binta Diallo, a été chassée de sa maison dans sa belle-famille, à Conakry avant même la fin de son veuvage. Elle vit actuellement au Sénégal dans des conditions précaires. Désespérée, cette mère de famille âgée de 20 ans est dans la tourmente. La veuve de Koula, Binta Diallo a accepté de se confier à africaguinee.com. Ses révélations sont tonitruantes.

 « C’est depuis mon veuvage qu’on m’a abandonné. Aujourd’hui, je souffre. Je vis avec ma mère à Dakar. Nous n’avons pas de moyens pour subvenir à nos besoins. Mon beau-frère a pris tout l’argent qu’on avait envoyé lors du décès de mon mari. Le jour de la cérémonie de fin de mon veuvage, il m’a sommé de sortir de la maison. Il m’a dit que je n’ai rien à chercher ici maintenant. Il m’a dit qu’aucun membre de la famille ne va m’épouser. J’ai quitté ma maison conjugale avec seulement une valise et quelques habits », a témoigné Binta Diallo au cours d’un entretien avec une journaliste d’africaguinée.com.

Elle révèle cependant qu’un de ses beaux-frères qui réside en France a pris leur unique fille âgée de 3 ans pour vivre avec elle à l’étranger.

Interrogé par rapport à cette « expulsion » de la veuve de Mohamed Koula Diallo du domicile familial, Bachir Diallo, l’un des demi-frères de Koula s’est défendu en soulignant que tout a été fait comme le veut la tradition peulh.

Soupçon qui en cache un autre…

Près d’un an après la mort de Mohamed Koula Diallo fauché par une balle en pleine poitrine, alors qu’il était à un reportage, aucune décision de justice n’a pour l’instant été rendue. Le dossier ayant été politisé est presque mis dans les oubliettes. En dehors de quelques suspects incarcérés à la maison centrale de Conakry, aucune date n’est encore annoncée par rapport à l’ouverture du procès. Les proches de Mohamed Koula regrettent la politisation à outrance du dossier. Certains d’entre eux, estiment que la justice n’a pas explorée toutes les pistes sur cet assassinat.

Bachir Diallo, grand-frère de Mohamed Koula Diallo soupçonne leur oncle paternel avec qui ils ont un différend domanial d’être derrière le meurtre du journaliste. Une piste qui n’a pas été encore explorée par la justice dans l’enquête sur la mort du Journaliste.

« Ils ont seulement politisé la mort de mon frère.  Après sa mort, mon oncle a continué à me menacer. On se rend compte que c’est une affaire de terrain où habitait El hadj (Mohamed Koula Diallo, ndlr). Il nous a dit que si on s’amuse à vendre le terrain de notre père, il va nous envoyer là où il a envoyé mon frère journaliste », raconte Bachir Diallo.

En septembre 2016, le grand-frère de Mohamed Koula Diallo a porté plainte contre leur oncle paternel, Mouctar Diallo pour menaces de mort. Le dossier se trouve actuellement au Tribunal de Dixinn.

Affaire à suivre…

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 24 janvier 2017 à 20:45