Politique : l'UFDG de Cellou Dalein, un parti armé ?

Opposition
Cellou Dalein Diallo
Cellou Dalein Diallo

CONAKRY- Le bras de fer engagé entre le parti de Cellou Dalein Diallo et celui de Mouctar Diallo pour le contrôle de la commune de Ratoma lors des prochaines élections a suscité la réaction du camp présidentiel.

Bantama Sow, membre du Bureau Politique National du RPG Arc-en-ciel a qualifié le camp du Chef de file de l’opposition guinéenne d’armé à cause des menaces qu’auraient reçues plusieurs partisans de l’ancien Ministre Mouctar Diallo.

« De l’autre côté (l’opposition, Ndlr) ils sont en train de se battre chaque fois. En 2012, 2013 quand il y’avait les manifestations de l’opposition, Ils disaient qu’il y avait un mort, trois morts, la police et la gendarmerie ont tué des gens. Mais l’histoire prouve aujourd’hui que c’est eux qui sont armées.  Parce qu’on a vu un journaliste tué au siège de l’UFDG. Il y a quelques semaines nous entendons entre l’UFDG et le NFD des menaces de mort et c’est grave », a déclaré Sanoussi Bantama Sow qui rappelle que le pouvoir démocratique ne s’obtient que par les urnes.

« Je dirais à mon ami quand tu éleves un petit serpent il finira par te mordre. L’histoire nous a donné raison. Mais les autorités doivent veiller à cela. Un parti politique ne doit pas être armé et ne doit pas menacer de mort. Nous demandons à la justice de sanctionner », a sollicité Monsieur Sow qui rappelle que les lois régissent l’organisation et le fonctionnement des partis politiques.  

« Est-ce que nous avons attaqué une seule fois un parti politique dans son siège ? Mais nous avons été attaqués combien de fois ? Plusieurs fois à Hamdallaye. On a même vu des militants assassinés devant le siège de Hamdallaye en 2010 », a regretté Bantama Sow.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14

Créé le Dimanche 11 décembre 2016 à 12:42