Conakry : l’économie guinéenne au cœur d’un forum international…

Facebook icon Twitter icon
Economie

CONAKRY-Mobiliser et utiliser efficacement les ressources intérieures du pays est le thème d’un forum international organisé par le Gouvernement guinéen à Conakry.

Pendant trois jours les décideurs politiques du pays vont explorer avec l’appui d’experts, les stratégies, programmes et actions prioritaires à mettre en œuvre pour favoriser la mobilisation et l’utilisation des ressources internes indispensables au développement de la Guinée.

Les participants vont également passer en revue l’évolution récente de l’économie guinéenne et les perspectives sectorielles. L’idée est de permettre de comprendre de façon globale le contexte dans lequel s’inscrit l’économie guinéenne pour pouvoir apporter des contributions et des solutions pour avancer vers une économie plus résiliente.

Selon le ministre du Budget, la conjoncture actuelle est favorable à l’économie guinéenne parce que les différentes réformes qui ont été engagées, ont permis de réduire drastiquement les ratios d’endettement et stabiliser le cadre macroéconomique et budgétaire. Cependant, explique Mohamed Lamine Doumbouya, des efforts doivent continuer dans l’amélioration de la gouvernance au niveau du budget.

« Notre économie est en train de gagner progressivement sa vigueur. Nous sommes partis en 2010 d’une croissance de 1.6%, 3.9% en 2012, qui a rechuté en 2015 à 0%. Nous espérons atteindre 5.6% en 2016 et environs 4.6% en 2017. Sur la période 2016-2018, nous espérons avoir un taux de croissance tournant autour de 6% », a déclaré le ministre du Budget dans sa présentation liminaire.

En termes de contribution sectorielle à la croissance, 76% du PIB (produit intérieur brut) provient de six secteurs d’activités, a renseigné M. Doubouya, selon qui, l’Agriculture 17% du PIB, le BTP 16%, Mines 13%, l’administration 13%, le commerce 10%, le transport 7%.

Conseils

Albert Zeufack, Chef Economiste région Afrique de la Banque Mondiale, conseille le Gouvernement de sortir des sentiers battus en ayant une vision stratégique dans la mobilisation des ressources. Cet Expert de la Banque propose aux autorités du pays d’élargir la base et l’assiette fiscale vers des domaines qui n’ont pas encore été explorés. M. Zeufack cite en exemple le secteur de la fiscalité foncière et immobilière. « C’est un domaine que le Gouvernement guinéen n’a pas encore véritablement abordé. C’est un impôt progressif qui ne taxe pas les pauvres », a-t-il observé.

Autres propositions faites par Albert Zeufack au gouvernement de Guinée, c’est de penser à mieux mobiliser les ressources sur les secteurs miniers en renforçant la capacité de négociation avec les entreprises minières et d’investir dans l’administration pour qu’elle puisse être capable de s’assurer que les contrats soient respectés.

« Il faudrait mettre en place un climat des affaires qui attire les entreprises locales et internationales à produire pour assurer la demande. Il n’est pas normal que les entreprises minières importent des vivres fraies  dans un pays comme la Guinée », laisse entendre Chef Economiste région Afrique de la Banque Mondiale.  

Nous y reviendrons!

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinée.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 11 novembre 2016 à 9:56

Facebook icon
Twitter icon
Google icon