Bah Oury : « Comment Cellou Dalein est arrivé à la tête de l’UFDG… »

Politique guinéenne
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY-Alors que la polémique enfle sur l’arrivée de Cellou Dalein Diallo à la tête de l’UFDG, Bah Oury l’un des témoins de cette page de l’histoire politique récente de la Guinée vient de livrer un petit témoignage. Bah Oury livre une version qui contredit celle du leader de l’UFR, Sidya Touré.

Samedi dernier, alors qu’il s’exprimait devant ses partisans le leader de l’UFR a déclaré que feu Bâ Mamadou lui aurait confié que s’il a décidé de mettre Cellou Dalein Diallo à tête de l’UFDG, c’est tout simplement parce que c’est le premier Peulh qui a été Premier Ministre et cela n’avait rien à voir avec un engagement politique.

Même si Bah Oury consent que le fait d’avoir été Premier Ministre a joué en faveur de Cellou Dalein Diallo, il  y avait cependant plusieurs autres facteurs qui étaient en jeu à l’époque.

« Premièrement, nous étions dans un contexte où les forces politiques étaient éparpillées. Nous, au niveau de l’UFDG, nous cherchions à rassembler le plus largement possible pour avoir une force politique ayant une assise sur l’ensemble du territoire national. C’est dans ce contexte que lorsque Cellou Dalein a exprimé le souhait d’être à la tête d’un parti et d’être candidat pour les prochaines élections présidentielles qui étaient en vue à l’époque, à notre niveau, nous n’avions trouvé aucun inconvénient. D’autant plus que ça nous permettait d’élargir les bases de l’UFDG », se souvient Bah Oury, qui s’est confié à notre rédaction.

La personnalité d’un ancien Premier Ministre a également joué, explique l’ancien vice-président de l’UFDG. De ce point de vue, poursuit-il, ils ont estimé que la proximité de Cellou avec le Général Lansana Conté pendant plus de 10 ans, allait favoriser dans une large mesure une adhésion plus large des populations de la Basse Côté à l’UFDG. « Ces deux atouts ont milité en faveur de Cellou, mais je dois préciser que sa volonté était d’aller à l’UPR, qui n’a pas accepté », précise Bah Oury, martelant que « personnellement », il a fait le sacrifice d’accepter que Cellou vienne pour être le Président de l’UFDG, le doyen Bâ Mamadou président d'honneur et lui (Bah Oury), premier vice-président de l’UFDG. « J’ai fait ce sacrifice pour rassembler le plus largement pour fédérer », a-t-il justifié.

Le deuxième aspect qui a joué en faveur de Cellou, c’est le fait que des commerçants avaient promis que si on accepte que leur poulain (Cellou Dalein, ndlr) arrive à la tête de l’UFDG, ils allaient aider le parti à financer ses activités et faire en sorte qu’il ait les moyens de mettre en place une vraie organisation capable de subvenir à ses propres besoins. « Cet aspect, il faut le reconnaître, a été un élément qu’il ne fallait pas négliger d’autant plus qu’à l’époque les partis politiques de l’Opposition étaient peu organisés, et financièrement appauvris par une longuement période de gouvernance qui n’avait permis réellement l’émergence démocratique de ces institutions », révèle l’ancien exilé politique.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 31 11 12

 

Créé le Mardi 25 octobre 2016 à 18:54