Rivalités UFR-UFDG : Bah Oury brise le silence...

Politique
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY- Face à l’escalade entre l’Union des Forces Républicaines (UFR) et l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury vient de donner son point de vu. L’ancien exilé politique appelle à plus de « hauteur ».

« Les forces politiques dans ce pays devraient prendre plus de hauteur pour ne pas décourager l’opinion par rapport à la chose publique », préconise le vice-président exclu de l’UFDG, qui s'est confié ce lundi à un de nos journalistes.

L’UFR et l’UFDG dirigées respectivement par les anciens Premier ministre Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo, se livrent à une véhémente bataille oratoire, sur fond d’accusations et de contre-accusations.

Ces deux formations politiques, jadis alliées, étaient déjà en froid depuis l’échec de l’opposition à la dernière élection présidentielle, suivie du rapprochement entre l’UFR et le pouvoir d’Alpha Condé. L’on pensait pourtant la hache de guerre enterrée d’autant plus que Sidya Touré s’est rendu chez Cellou Dalein Diallo pour lui présenter les condoléances suite au décès de son frère. Cela n’aura pas suffi apparemment. Il aura juste fallut l’exclusion de l’UFR à la signature des récents accords politiques pour déterrer la hache, déclenchant de facto les hostilités entre les deux anciens partenaires.

Pour Bah Oury, il faut maintenant tirer le bilan et rectifier le tir. « Nous avons 25 années d’expériences multipartites avec une pratique politique qui a montré ses faiblesses. Il faut faire le bilan, rectifier le tir et remettre les choses dans la bonne direction pour que les populations ne soient pas découragées du jeu politique. Il faut mettre en avant les intérêts de la population et faire émerger des idées qui doivent rassembler le plus largement nos compatriotes, indépendamment de leur origine ethnique. Ce qui nous permettra de faire face aux défis qui nous attendent. C’est à ce niveau-là qu’il faut concentrer les efforts », conseille l’ancien ministre de la réconciliation, regrettant que les rivalités entre responsables politiques prennent le dessus sur la prise de hauteur.

« Entre certains responsables politiques, il y a des rivalités, des tensions qui existent depuis un certain nombre d’années, et malheureusement ces rivalités et ces querelles prennent parfois le dessus par rapport à l’indispensable prise de hauteur que nous devons tous avoir pour penser à la Guinée et à son avenir », déplore Bah Oury.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

 

Créé le Lundi 24 octobre 2016 à 15:37