Mines : Guinea Mineral Ressources présente l’étude de faisabilité de son projet…

Facebook icon Twitter icon
Mines

CONAKRY- C’est un grand pas que vient de faire la société Guinea Minerals Ressources dans la mise en œuvre de son projet bauxitique dans la zone de Boké. Ce Vendredi 30 septembre 2016, les promoteurs ont fait la présentation de l’étude de faisabilité du projet à la salle de conférence du Ministère des Mines et de la Géologie.

Guinea Minerals Ressources est une société dont 90% des actions sont détenues par la SMB (Société Minière de Boké). Une fois mis en œuvre, ce projet permettra à la Guinée de doubler sa production de bauxite et reprendre sa place de numéro un mondial devant l’Australie.

C’est d’ailleurs l’ambition de M. Fadi Wazni, le Président du Conseil d’Administration de la Société Minière de Boké. « L’année prochaine, la Guinée pourrait être le numéro 2 ou le numéro 1 mondial dans l’exportation de la bauxite, devant l’Australie. Ces exportations contribuent dans l’économie du pays. La Guinée doit reprendre sa place. Elle détient 60% des réserves mondiales de bauxite », a rappelé M. Fadi Wazni, le Président du Conseil d’Administration de la SMB.

Selon un rapport fourni par le Fonds Monétaire International, la SMB a contribué à hauteur de 5,2% du PIB contre 3% espérés.

Monsieur Fadi Wazni n’a pas manqué de féliciter le cabinet qui a réalisé l’étude de faisabilité du projet. Le Président du Conseil d’Administration de la SMB a rappelé que : « Si nous conjuguons les efforts, on peut faire des miracles. L’étude faisabilité a été réalisée à travers des compétences locales », a soutenu M. Wazni.

Avec une capacité de production de 5 millions de tonne par an, ce projet aura une durée de vie de 18 ans. La mine de Dabiss située à 25km de la commune urbaine de Boké, a une teneur estimée à 47,37%.

« La Guinée dans la bauxite c’est comme l’Arabie Saoudite avec le pétrole. Avec les mines, on pourrait développer les autres secteurs ; développer les infrastructures », a souligné M. Saadou Nimaga, le Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie.

Selon lui, l’Etat doit encourager les bons investisseurs.

Avec un coût estimatif de production de 9,72/t, ce projet devrait créer 1 000 emplois directs et indirects. Comme le stipule le code minier guinéen, les promoteurs du projet ont réaffirmé leur détermination à faire la promotion des emplois locaux, à travers notamment le transfert des compétences.

C’est sur une note de satisfaction que la présentation a pris fin par la traditionnelle séance de questions réponses.

 

Boubacar 1 Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 30 septembre 2016 à 16:08

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS