Guinée : De nouveaux soutiens pour le député Ousmane Gaoual Diallo…

Justice

CONAKRY- Incarcéré depuis ce Mardi 2 Août 2016, Ousmane Gaoual Diallo vient de bénéficier du soutien de plusieurs acteurs politiques. Plusieurs députés ont dénoncé la privation de liberté de l’élu de Gaoual sous la bannière de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Mouctar Diallo, le leader du parti « Nouvelles Forces Démocratiques » appelle d’ailleurs à une grande mobilisation pour exiger la libération d’Ousmane Gaoual Diallo.

« L'arrestation du député Ousmane Gaoual Diallo est illégale et injuste. Elle viole la constitution et consacre une justice à deux vitesses. Elle est inacceptable et nous exigeons sa libération immédiate » a confié Mouctar Diallo, le Chef de file du parti NFD.

L’ancien Ministre de l’Elevage accuse également le Président Alpha Condé d’être le premier à « saper » les institutions de la République, et d’être le « promoteur » de la haine, de la violence et de la division.

De son côté, le Parti de l’Espoir pour le Développement National dirigé par l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté, regrette l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques. Par la voix de son porte-parole Faya François Bourouno, le PEDN a proposé que le cas Ousmane Gaoual Diallo ne soit pas réglé de façon isolée.

« Il ne faut pas régler le problème de manière isolée. S’il a tenu ces propos, il n’est pas le seul. Le Président et beaucoup de cares de la mouvance ont tenu des propos graves, ils ont tenu des accusations contre le Chef de file de l’opposition sans qu’ils ne fournissent la moindre preuve. Et pourtant c’était des accusations qui parlaient de coup d’Etat » a dénoncé M. Bourouno.

« Il y a une justice à deux boites de vitesse. On substitue le droit par l’acharnement politique politicienne » poursuit le porte-parole du PEDN qui dénonce également la « violation répétée » de la Constitution par le Chef de l’Etat.

Le député de « Guinée Pour Tous » du Ministre d’Etat Kassory Fofana, a tenu le même discours. Habib Baldé lance d’ailleurs un appel à l’endroit du bureau de l’Assemblée Nationale.

« J'invite le bureau de l'Assemblée nationale à prendre ses responsabilités devant les hommes et devant l'histoire pour mettre fin à cette interpellation du Député Ousmane_Gaoual, et ensuite, déclencher la procédure légale de levée de son immunité parlementaire en offrant la chance aux plaignants de voir leur plainte aboutir mais tout en respectant les droits du député devenu simple citoyen aux yeux de la loi pour être confronté à ses propos » a lancé le député habib Baldé.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Mercredi 03 août 2016 à 19:10