Finances de l'UFDG : Bah Oury demande des comptes à Cellou Dalein Diallo...

Opposition

CONAKRY- Bah Oury demande des comptes à Cellou Dalein Diallo, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. L’ancien exilé politique exige des comptes sur la gestion financière du principal parti d’opposition en Guinée.

« En réalité Cellou ne peut pas dire que l’UFDG a des dettes. Parce qu’il n’a jamais accepté la gestion transparente du parti. Il y a des fonds tellement importants qui ont été donnés au parti pour son organisation et sa participation à la campagne présidentielle de 2010.  Aujourd’hui, si l’UFDG a des dettes, ce sont les dettes de Cellou Dalein Diallo » a déclaré Bah Oury au micro de notre reporter.

Bah Oury précise également que c’est « l’opacité » dans la gestion des finances de l’UFDG qui a été la première raison de son divorce avec le Chef de file de l’opposition guinéenne.

« Il n’a jamais voulu que le parti ait  un patrimoine propre, tout ce qu’il veut c’est le patrimoine personnel de Cellou Dalein Diallo. Cela ne fait pas partir des conventions lorsqu’on l’avait accueilli en 2007 à l’UFDG. Les finances du parti et une question centrale ou Cellou doit s’expliquer. Je suis la deuxième personnalité de ce parti, et je n’ai jamais été associé de près ou de loin à des rentrées financières, ni à la gestion des dépenses. Donc, ceux qui ont donné de l’argent à Cellou, l’on donné à Cellou » précise M. Bah.

 « J’ai été clair en 2010, nous avions eu une réunion à trois, où il y avait Saliou Bella Diallo, la question du patrimoine du parti a été posée.  Il (Cellou Dalein, Ndlr) a dit que ceux qui apportent leurs concours apporte à Cellou Dalein pas à l’UFDG. A partir de ce moment, j’ai décidé après l’élection présidentielle de 2010, nous allions mettre la pendule à l’heure. L’occasion ne m’a pas été donnée, et la pratique qui avait prévalu avant  2010 est la même qui continue jusqu’à présent » soutient Bah Oury qui précise également que deux milliards de francs guinéens avaient été dégagés entre 2009-2010  en faveur des victimes du 28 septembre 2009.

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 1114

 

 

Créé le Jeudi 21 juillet 2016 à 15:18