Mines : La SMB victime de jalousie ou de sabotage de la part de certaines multinationales ?

Facebook icon Twitter icon
Mines
L’arrivée de la junior SMB dans le monde de l’exploitation de la bauxite dans la partie nord-ouest de la Guinée avait suscité des réactions de réserve chez certaines sociétés multinationales évoluant dans le pays. Et maintenant que cette société a commencé à engranger des résultats positifs jamais réalisés en si peu de temps dans l’histoire de l’exploitation minière en Guinée, ces multinationales sont dans tous leurs états.
 
Mais elles sont tellement obtuses que leur jalousie les pousse à perdre leur temps dans des procès d’intention et autres coups bas contre la SMB.
Au lieu de créer l’émulation qui allait rimer avec concurrence loyale dans un beau challenge en faveur du développement de la Guinée par ses ressources naturelles, ces multinationales ploient dans l’amertume et l’aigreur noire.
 
Face à la provoc, les dirigeants de la SMB continuent à avoir le dos large et la peau épaisse. Tout en songeant au présent à l’avenir des jeunes et des populations de Katougouma, la jeune société SMB paye ses taxes comme il se doit. Et cette rétribution se fait « correctement », dans les règles de l’art, à la satisfaction des collectivités riveraines de la mine et surtout des autorités à tous les niveaux, contrairement à d’autres sociétés qui se veulent à dimension planétaire mais piétinent le développement de la région qui abrite leurs activités.
 
Comment est né le consortium SMB-WAP-UMS
 
Il est Issu de l'union entre Winning Shipping, UMS International, Shandong Weiqiao et l'Etat Guinéen. Le projet a pris naissance en 2014 sur une zone non cadastrée et non explorée, la localité de Katougouma située à moins de 30 km  des rives nord du Rio Nunez laissant entrevoir des solutions d’évacuation idéale. C’est dans cette bande de terre que les géologues de la SMB ont identifié les premières réserves de bauxite.
 
Le 19 janvier 2015 la SMB obtient son permis de recherche qui lui permet de mener pendant six mois les études d’impact environnemental et social. En juin de la même année, la société présente son étude de faisabilité au gouvernement guinéen. Le 7 juillet 2015 la SMB obtient son permis d’exportation. Le 20 juillet 2015, restera gravée dans les annales de l’histoire de la Guinée minière, car à cette date que le pays a célébrée le départ de la première tonne de bauxite. Ouvrant ainsi une nouvelle ère pour le pays et la SMB qui s’est fixé un objectif de 15 millions de tonnes en 2016.
 
Ce travail est l’œuvre d’une commission technique composée de tous les services du ministère des Mines et de la géologie. « C’est donc sur un modèle de développement que ce projet a trouvé ses fondements et assuré sa pérennité », commente un spécialiste guinéen.
 
Respect de l’environnement, le cheval de bataille de la SMB à Katougouma
 
Par ces temps où certaines sociétés ont leurs activités au ralenti, la SMB se voit traiter de tous les noms d’oiseaux par ses concurrents. Sinon, il est aberrant d’accuser la SMB de ne pas respecter l’écologie à Katougouma ou du moins dans toutes les collectivités riveraines au projet du consortium. Et pour cause ?
 
Histoire de s’enquérir du respect des engagements et surtout du respect de la préservation de l’environnement dans son ensemble, une mission a fait l’état de lieux l’an dernier.
Lors du passage des services spécialisés en évaluation environnementale sur le site d’évolution de la société SMB et les entreprises du consortium, la ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Hadja Kadiatou N’Diaye a apprécié à sa juste valeur la qualité du travail abattu par cette société dans le cadre de la sauvegarde de l’environnement.
 
Elle-même originaire de la région de Boké, la ministre N’Diaye et les spécialistes membres de sa délégation se sont réjoui de constater que la SMB est bel et bien l’une des dernières-nées des sociétés d’exploitation minière dans la région à avoir à son actif la réalisation en cours d’une école primaire, d’un centre de santé, de deux bases vies avec leurs équipements en plus de l’appui inestimable à l’amélioration du cadre de vie et de l’environnement naturel des communautés.
 
En sus, les changements positifs visibles dans les activités maraichères de quelques familles vivant dans le district de Katougouma ont vu de visu.
Toutes ces actions palpables, réalisées dans le cadre des engagements de la SMB et ses partenaires regroupés en consortium, ont été passées en revue en présence des représentants des médias publics et privés lors du déplacement de la ministre Kadiatou N’Diaye le 11 juillet dernier 2015. Ce fut une occasion pour la ministre N’Diaye d'échanger également avec des étudiants de l'Institut des Mines et Géologie de Boké venus effectuer des cours pratiques sur le site du projet SMB à Katougouma. La rencontre a été immortalisée par une photo de famille. 
Le consortium SMB-WAP-UMS est fidèle à ses engagements. Il est sur le point de faire son programme d’adduction d’eau pour tous en construisant des forages pour les communautés de Katougouma, Caboye Amara et d’autres villages riverains au projet. Au moins 30 forages seront réalisés pour un coût estimé à plus de 300.000 USD.
Après cela, la société SMB et ses partenaires ont prévu de booster le développement rapide de ces collectivités en modernisant les habitats villageois afin qu’ils ressemblent à ceux des villes modernes. C’est dans cette perspective que la société a procédé au lotissement de Katougouma et Caboye Amara. Suivront d’autres villages bénéficiaires de ce programme de modernisation.
Aux jaloux de rougir et de maigrir, la SMB avance. Et avec elle Katougouma et ses voisins, dans le strict respecte des normes environnementales et sociales.
 
A suivre…
 
Africaguinee.com
Créé le Dimanche 17 juillet 2016 à 23:19

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS