Guinée : le patronat français séduit par le climat des affaires au pays d’Alpha Condé ?

Facebook icon Twitter icon
Coopération

CONAKRY-Une délégation de Chef d’Entreprises françaises a séjourné en Guinée du 18 au mai 2016, pour voir les opportunités d’investissements dans le pays, après le passage de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Cette mission composée de 18 entreprises membres du MEDEF (Mouvement Des Entreprises Françaises) était conduite par Patrice Fonlladosa, Président Directeur Général de Veolia Afrique-Moyen Orient.

Elle a échangé avec les autorités guinéennes, sur des possibilités d’investissement dans des domaines liés à la Formation, le renforcement des capacités, l’énergie, les infrastructures, l’agriculture, la santé…

Au terme de cette visite, le Chef de la délégation a conjointement animé avec le Directeur Général de l’Agence de Promotion des Investissements Privés, un point de presse à Conakry. Patrice Fonlladosa, a déclaré au cours de cette conférence que depuis la dernière visite du MEDEF en 2014, « il y a un vrai changement ».

« Là où on pouvait avoir quelques doutes, sur la sécurité, l’investissement ou sur le climat des affaires, les différentes rencontres que nous avons faites nous ont conforté sur un vrai changement…Nous avons très rassuré », a souligné le PDG de Veolia Afrique-Moyen Orient, qui ne perd pas de vue que « Tout ceci n’aura d’impact que si cela est concrétiser dans les mois à avenir par  des affaires ». Selon lui, il y a eu une accélération du changement et un rajeunissement des interlocuteurs.

Le Pays est plein d’opportunité, tâche de convaincre pour sa part le PDG de l’APIP, précisant qu’il y a une véritable dynamique qui s’installe pour attirer les investisseurs.

« Nous voulons que cela se transforme de plus en plus en projets concrets. Il y a de très bonnes pistes qui sont explorées actuellement, notamment dans le cadre de l’élevage, l’agriculture, l’énergie, la formation. Nous allons communiquer pour que ceci devienne de véritables projets qui vont aider au développement de la Guinée pour une croissance durable et inclusive », a assuré Gabriel Curtis, souhaitant que les entreprises françaises accélèrent leurs investissements et leur intérêt sur la Guinée.

Le Diplomate français en Guinée a encouragé les entreprises à jouer leur partition dans l’éclosion et l’accompagnement de nouveaux talents dans le pays.

« On sent qu’il y a un terrain favorable pour l’éclosion en Guinée des talents. Les entreprises ont tout leur rôle à jouer dans ce domaine », a lancé l’ambassadeur Bertrand Cauchery, révélant plus loin que les échanges commerciaux globaux entre la Guinée et la France ont atteint 214 millions d’euros en 2015. Soit une hausse de 3.6% par rapport à 2014.  

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : 00224 655 311 112

Créé le Vendredi 20 mai 2016 à 22:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon