.

Port de Conakry : Alpha Condé « corrompu » par Bolloré ?

Facebook icon Twitter icon
Gouvernance en Guinée

PARIS-Une perquisition a eu lieu à Paris au siège du Groupe Bolloré Africa Logitics dans le cadre d’une enquête sur les conditions d’octroi de la Concession du Port autonome de Conakry, a révélé ce mardi la presse française.

La tour Bolloré, siège notamment du groupe Bolloré Africa Logistics, a fait l’objet d’une perquisition vendredi à Puteaux (Hauts-de-Seine) dans une enquête sur les conditions d’octroi des concessions des ports de Conakry (Guinée) et de Lomé (Togo), selon l’AFP.

Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), se sont rendus dans les bureaux du PDG Vincent Bolloré - absent lors de l’opération - du directeur général et du directeur juridique du groupe, explique la même source.

Cette perquisition était menée dans le cadre d’une information judiciaire confiée à des juges financiers et portant notamment sur des soupçons de «corruption d’agent public étranger». Une enquête préliminaire avait été initiée en juillet 2012 par le parquet de Paris et le dossier a été transféré au parquet national financier, explique l’AFP.

Les policiers se demandent si le groupe du milliardaire breton, Vincent Bolloré,  a utilisé son bras publicitaire Havas pour faciliter l’obtention de la gestion des ports de Conakry en Guinée et de Lomé au Togo, souligne l’AFP qui cite Le Monde.

«Lors de cette perquisition, il nous a été demandé des documents sur des concessions portuaires en Afrique et nous les avons remis», a indiqué Me Olivier Baratelli, avocat du groupe Bolloré, joint par l’AFP.

L’Agence France Presse qui cite toujours Le Monde, note que dans un communiqué, le groupe Bolloré affirme qu’en matière d’activités portuaires, «il s’agit d’investissements considérables (...) pour lesquels ils sont sélectionnés, exclusivement, en fonction du montant et des qualités techniques des investissements».

Trois mois après son investiture, le président guinéen Alpha Condé,  avait résilié, par décret, la convention de concession du terminal à conteneurs du port de Conakry octroyée en 2008 pour une durée de 25 ans à Getma, une filiale de l’armateur NCT Necotrans.

Le gouvernement guinéen avait confié quelques jours plus tard la gestion du port au groupe Bolloré, déclenchant une bataille judiciaire entre les deux rivaux. Le groupe Bolloré avait été condamné en 2013 par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) à verser plus de 2 millions d’euros à NCT Necotransn rappelle l’AFP.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 13 avril 2016 à 19:46