Grève générale en Guinée : Quelle conséquence sur le secteur du transport aérien ?

Grève générale en Guinée

CONAKRY- Le secteur du transport aérien commence à ressentir les conséquences de la grève générale lancée depuis le lundi 15 février dernier par plusieurs centrales syndicales du pays. A l’aéroport international de Conakry-Gbessia, seuls quelques travailleurs étaient à leur service ce mercredi matin. Certains travailleurs qui sont restés à la maison disent être solidaires aux centrales syndicales qui ont lancé le mouvement de grève.

« Je pense que s’il y a une baisse du prix du carburant à la pompe, ça serait à l’avantage de tout le monde. C’est pourquoi, personnellement je soutiens ce mouvement de grève des syndicalistes » a souligné un travailleur de la Société de Gestion de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC).

Dans l’enceinte de l’aéroport, juste à l’entrée, comme à leur habitude, on remarque la présence de quelques vigils. Ils contrôlent les entrées dans l’enceinte du plus grand aéroport du pays qui n’est pourtant fréquenté que par 4 compagnies aériennes. L’affluence n’est pas comme d’habitude.

Du côté des responsables de la SOGEAC, on rassure que toutes les mesures liées à la sécurité aéroportuaire sont respectées. L’objectif selon eux est de maintenir le trafic aérien malgré la grève des syndicalistes.

Le Représentant d’une grande compagnie aérienne qui opère en Guinée dit n’avoir pas ressenti trop d’impacts de la grève.

« Je ne parlerai même pas de service minimum. Vous savez l’aéroport de Conakry ne connaît pas assez de trafics. Toutes les normes liées à la sécurité aéroportuaires sont respectées, si non nous on aurait pas pu faire atterrir nos vols » rappelle t-il.

A ce jour, aucun vol n’a pour l’instant été annulé à cause de la grève des syndicalistes.

 

Reportage réalisé par BAH Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 14 

Créé le Jeudi 18 Février 2016 à 19:09