Guinée : Bah Oury « taclé » par Alpha Condé ?

Grâce présidentielle
Alpha Condé (G) Bah Oury (D)
Alpha Condé (G) Bah Oury (D)

CONAKRY-Entre le  vice-président de l’Union des forces Démocratiques de Guinée et le Président Alpha Condé qui a contredit l’autre ? le « pacte » scellé  entre les deux hommes a-t-il été violé ?  

En bénéficiant de la grâce présidentielle avec 170 détenus jeudi dernier, Bah Oury, condamné par contumace dans l’affaire 19 juillet 2011, à la réclusion criminelle à perpétuité, a espéré que ce cadeau de fin d’année allait s’élargir aux autres. Comme cela était convenu, selon lui, lors de ses entretiens  avec le président Alpha Condé à Paris.

« Je pense que tout le monde pourra être libéré comme ce qui était convenu dans les entretiens que j’ai eus avec le  Président Alpha Condé », avait  lancé le vice-président de l’UFDG, dans un entretien accordé à  notre rédaction.

Seul bémol, au lendemain même de cette déclaration de Bah Oury, le Chef de l’Etat a fait une sortie inopinée au cours de laquelle  il s’est voulu net : « je ne gracierai plus de détenus jusqu’à la fin de mon mandat. Il faut que les gens apprennent à respecter la loi », a tranché Alpha Condé.

Avec cette annonce, le Président a voulu mettre fin à toutes les spéculations qui alimentaient les débats. Notamment sur un éventuel « pardon » qu’il accorderait aux autres détenus dans l’affaire 19 juillet.

Toutefois, une chose est sûre aujourd’hui, Alpha Condé a mis Bah Oury dans une position un peu embarrassante. D’autant plus que parmi les quatre personnes  libérées dans l’affaire 19 juillet, deux sont ses proches qui devaient finir de purger leur peine dans huit mois. A-t-il négocié pour la libération de ses proches et laisser les autres ? Ce qui est  tout à fait improbable. Car, à sa rencontre avec Alpha Condé à Paris, Bah Oury aurait posé comme conditions la  libération de tous les détenus politiques et le  retour des exilés.

Si cette condition était acceptée au départ, pourquoi le Président Alpha Condé a renoncé à la libération des autres détenus ? Bah Oury va-t-il se résoudre à rentrer au  bercail  même si le « pacte » n’a pas été respecté ? L’avenir nous le dira…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : ‘00224) 655 31 11 12

 

Créé le Mardi 29 décembre 2015 à 18:53