Guinée : L’organisation du scrutin présidentiel est-elle compromise ?

Elections en Guinée

CONAKRY- La tenue du scrutin présidentiel semble être comprise en Guinée. Des commissaires de l’institution chargée de l’organisation du scrutin viennent de se désolidariser de la gestion actuelle du processus électoral. Ces commissaires s’insurgent contre la gestion unilatérale de la demande de report du scrutin du 11 octobre, formulée par six candidats en lice à l’élection présidentielle.

A ce propos, nous vous livrons le contenu de la déclaration publiée ce vendredi 9 octobre 2015 par ces dissidents.

« C’est par sites interposés que certains commissaires de la CENI ont été informés de l’envoi au Président de la CENI d’une demande report de la date de l’élection présidentielle prévue le 11 octobre 2015, formulée par six candidats sur les huit en lice.

Cette demande n’a non seulement pas été répercutée à temps par le président de la CENI, aux membres du Bureau Exécutif, encore moins aux commissaires dans le cadre d’une session plénière convoquée à cet effet.

La CENI étant  l’organe de gestion des élections en Guinée ne peut ignorer purement et simplement la requête formulée par les six candidats (6) en question. Ceci est d’autant plus vrai que la CENI, en sa qualité d’organe des élections doit s’assurer que des questions aussi importantes soient discutées au préalable, par le Bureau exécutif, ensuite en plénière avant une quelconque annonce de décision dans les medias engageant tous les commissaires.

Face à cette situation, notre sens du devoir et du serment prêté par l‘ensemble des commissaires doivent l’emporter sur les considérations partisanes.

L’institution doit jouer son véritable rôle d’arbitre neutre et impartiale à l’égard de l’ensemble des huit candidats à l’élection.

Aujourd’hui, force est de reconnaître que la CENI rencontre des difficultés à plusieurs niveaux que nous pouvons corriger si nous nous donnons le minimum de temps.  Certaines de ces difficultés sont entre autres :

-l’acheminement, la distribution des cartes d’électeurs, et du matériel électoral dans certaines circonscription électorales.

-La formation inachevée dans certaines circonscriptions électorales.

Au regard de ce qui précède, nous déplorons la gestion unilatérale de la requête  formulée par les six candidats et nous nous désolidarisons de la décision du président de la CENI ».

 

Hadja Fatoumata Biya Diallo

Hadja Fafa Baldé

Hadja Saran Kandé

Hadja Ramatoulaye Bah

 

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 09 octobre 2015 à 17:24