Elections en Guinée : Une décision de la HAC inquiète la Communauté internationale…

Scrutin présidentiel du 11 octobre 2015 en Guinée

CONAKRY- La décision de la Haute Autorité de la Communication interdisant aux sociétés de téléphonies de servir de relais pour la diffusion des résultats du scrutin du 11 octobre prochain semble créer des inquiétudes chez les observateurs de la Communauté internationale.

En conférence de presse ce mardi 29 septembre 2015, le chef de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne, a promis de rencontrer les commissaires de l’instance de régulation des médias en Guinée, afin de mieux comprendre les contours de cette décision.

La décision de la HAC signée par sa présidente Mme Martine Condé stipule que : « Après la fermeture du dernier bureau de vote et jusqu’à la proclamation des résultats provisoires, par la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr), aucun organe de presse, ni l’Office guinéen de publicité, n’est autorisé à communiquer un résultat quelconque à travers un quelconque support ». Par cette même décision, la Haute Autorité de la Communication rappelle qu’il est interdit à tout opérateur téléphonique de diffuser ou de relayer des informations relatives à la campagne électorale avant la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle.

« Nous  souhaiterions que la HAC puisse interpréter ce qu’elle souhaite exactement interdire (…). Nous aurons l’occasion de nous entretenir avec la HAC pour  leur suggérer l’interprétation de leur décision de façon à ce que les limitations de la liberté d’expression et de la communication,  constitutionnellement garanties en Guinée soient véritablement minimums » a expliqué M. Frank Engel, le Chef de la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne en Guinée.

Récemment une réunion des différents partenaires impliqués dans le processus électoral guinéen avait eu lieu à Conakry. Les représentants de la Communauté internationale à cette rencontre avaient promis de rencontre les commissaires de la HAC afin qu’elle revienne sur cette décision que certains estime être « liberticide ».

A noter qu’au total 70 observateurs seront déployés sur le terrain pour le scrutin présidentiel du 11 octobre 2015.

 

BAH Aïssatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655  31 11 14

 

Créé le Mercredi 30 septembre 2015 à 14:59