Guinée : Le bras de fer entre pouvoir et opposition est-il inévitable ?

Facebook icon Twitter icon
Crise politique en Guinée

CONAKRY- Le bras de fer entre le pouvoir du Président Alpha Condé et son opposition semble inévitable en Guinée. A moins d’une semaine de l’expiration de l’ultimatum fixé par l’opposition guinéenne, aucune lueur d’espoir ne se peaufine pour l’instant à l’horizon pour la relance du dialogue politique.

Des consultations informelles sont organisées par le biais des facilitateurs de la communauté internationale. Mais ces échanges entre les deux camps se butent sur la question de la réforme de la Commission électorale nationale indépendante et le cas des délégations spéciales.

Sur le premier point, l’opposition dénonce une mauvaise foi de la part du camp présidentiel qui serait obstiné à ne pas vouloir qu’on touche à l’institution électorale. La mouvance présidentielle estime que la CENI est une institution indépendante et que les commissaires ont un mandat de 7 ans. ‘’On ne doit sous aucun prétexte, empiéter au bon fonctionnement de la CENI’’ soutient un cadre du camp présidentiel.

S’agissant du cas des délégations spéciales, l’opposition propose qu’elles soient toutes recomposées en tenant compte des résultats des dernières élections législatives. La mouvance elle propose que ça soit seulement les 28 délégations spéciales qui soient recomposées.

Face à ce nouveau blocage du dialogue politique, l’opposition annonce la reprise de ses manifestations de rue dès la fin du mois de ramadan. Une déclaration de cette opposition est attendue dans les prochains jours pour faire le point de la situation de blocage du dialogue politique.

Nous y reviendrons !

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 13 juillet 2015 à 15:44

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi