Massacres du 28 septembre 2009 en Guinée : Que vient faire Fatou Bensouda à Conakry ?

Facebook icon Twitter icon
Massacres du 28 septembre 2009

CONAKRY- Au lendemain de l’annonce du retour de l’ancien chef de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara, une importante délégation de la Cour Pénale Internationale est attendue cette semaine à Conakry, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations, la Procureure de la Cour Pénale Internationale, Madame Fatou Bensouda, est attendue à Conakry le jeudi 2 juillet prochain. Elle vient pour s’enquérir de l’état d’avancement des enquêtes sur le dossier des massacres du 28 septembre 2009. La visite de la magistrate de la CPI en Guinée, intervient après une récente vague d’inculpations de personnalités militaires et de civiles dans le cadre des enquêtes sur le dossier des tueries du 28 septembre 2009. Elle intervient également alors que l’ancien chef de la junte au Pouvoir au moment du massacre, a annoncé sa volonté de rentrer en Guinée. Moussa Dadis Camara, qui, jusque là a été entendu comme témoin dans le dossier, a assuré qu’il est prêt à donner sa part de vérité sur ce qui s’est passé le 28 septembre 2009, dans le stade éponyme.

Durant son séjour, Fatou Bensouda devrait rencontrer les autorités du pays au plus haut niveau, notamment le ministre de la Justice, Cheick Sacko, le pool des juges en charge du dossier, les ONG de défense des droits de l’homme ainsi que les victimes du massacre, a révélé une de nos sources.

Au moins 157 civils ont été tués, une centaine de femmes violées le 28 septembre 2009 au stade de Conakry, (selon une enquête de l’ONU), lors d’un grand rassemblement politique appelé par les forces vives, qui protestaient contre la volonté de l’ancien chef de la junte à se présenter aux élections présidentielles de 2010. 

Près de six ans après les évènements, 400 victimes ont  été entendues, par les magistrats enquêteurs. Une quinzaine d’inculpations de personnalités civiles et militaires ont été enregistrés. La CPI qui suit de très près ce dossier menace de s’en autosaisir si  Conakry se trouvait incapable de juger cette affaire et de punir les coupables.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

 

 

Créé le Mardi 30 juin 2015 à 15:24

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi