Guinée : La vente de l'alcool interdite dans une préfecture…

Facebook icon Twitter icon
Société
Ville de Labé, image d'archive
Ville de Labé, image d'archive

LABE-La vente de l’alcool est interdite dans une préfecture en Guinée pendant tout le mois de ramadan. L’autorité préfectorale de Labé a invité les détenteurs des maquis de s’abstenir de la vente d’alcool pendant le mois saint de ramadan.  Des sanctions sévères sont envisagées contre les réfractaires, a appris Africaguinee.com.

Dans une courte déclaration rendue publique à la veille du début du mois saint, le préfet de Labé commandant Mamadou Lamarana Diallo annonce : «  le préfet de Labé invite tous les détenteurs de bars, de maquis, de boite de nuit, de gargote et tout autre lieu de boisson alcoolisée à fermer leurs installations pendant tout le mois saint pour accompagner tous les musulmans de la préfecture dans le bon sens », instruit le préfet de Labé

Il également brandit des menaces contre ceux qui se hasarderaient à violer les instructions données : « tout réfractaire dans la mise en application des présentes instructions sera poursuivi et sanctionné », menace le préfet.

Cette décision de la première autorité  de Labé n’a pas du goût de certains gérants de maquis. Au quartier Pounthioun, une femme qui détient un grand bar de vente de boisson alcoolisée accuse le préfet d’ignorer les principes de laïcité : 

« Ce préfet nous surprend à tout moment avec des décisions qui ne se rattachent à aucune législation du pays. Ce n’est pas à lui de restreindre la liberté des uns et des autres. Il doit savoir que tout le monde n’est pas musulman à Labé. En plus ce n’est pas tous les musulmans qui observent le jeun. Si des gens décident de vendre leur boisson à des clients désireux, pourquoi interdire cela. De toute façon, mes gérants attendront la clientèle pour la satisfaire », s’est-elle plainte.

Un autre propriétaire d’un bar qui a requis l’anonymat  soupçonne le préfet de vouloir déclarer la  guerre à leur corporation comme ce fut le cas dans un passé récent.  

« Nous savons ce qui s’est passé ici en fin 2013 suite à une interdiction du préfet de vendre l’alcool. Des individus non identifiés se sont attaqués à nos biens, tout a été vandalisé. Nous avions porté plainte à la sureté, jusqu’à présent, aucune suite. Au mois de ramadan passé, certains d’entre nous ont été interpellés par la gendarmerie sur instruction du préfet sous prétexte que nous vendons l’alcool en pleine journée du ramadan », s’est il souvenu.

En décembre 2013, le préfet de Labé avait demandé la fermeture de tous les maquis jusqu’à nouvel ordre. Des actes de vandalisme s’en sont suivis dans plusieurs quartiers de Labé contre des maquis. Au mois de ramadan de l’année dernière, des interpellations ont été effectuées par la gendarmerie.

Les populations avaient critiqué sur les antennes des radios locales l’attitude de certains citoyens qui se livraient publiquement à la vente d’alcool pendant le mois saint.

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 21 juin 2015 à 14:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi