Violences à Conakry : Des scènes de pillages opérées par des policiers et des contre manifestants à la cimenterie…

Violences en Guinée
Une boutique vandalisée à la Cimenterie   Photo-Africaguinee.com
Une boutique vandalisée à la Cimenterie Photo-Africaguinee.com

CONAKRY-Les toits brulés,  des portes emportées, un réfrigérateur et  des casiers de jus détruits, c’est l’image de  huit  magasins  vandalisés à la Cimenterie, suite aux  violences  enregistrées dans ce quartier le jeudi 07 mai dernier. Les victimes  accusent  les forces de l’ordre d’être responsables de ces scènes de pillages.

Ce propriétaire d’une boutique  d’alimentation, Alpha Oumar  Baldé  témoigne avoir vu  des policiers vider  sa boutique et emporter des portes à bord de leur véhicule avec des contre-manifestants.

«  Ce sont les contre-manifestants et les policiers qui ont  vidé nos boutiques. Quand les contres manifestants sont venus, la police au lieu de nous sécuriser, elle les a encadrés. Parce que tout ce qu’ils ont pris ici a été emporté dans le véhicule de la police.  Certains policiers ont brulé nos magasins » a accusé M. Baldé.

Une autre victime, Diallo Alassane  affirme avoir  perdu près de 22 millions de francs guinéens emportés par les loubards.

 Ce boutiquier  dénonce  l’attitude des policiers qui  ont tiré des balles réelles sur les populations. ‘’ Les jeunes loubards sont venus à 16 heures saccager avant de bruler mon magasin. Ils sont partis avec mon argent et découpé mon réfrigérateur devant les forces de l’ordre. Devant ma boutique, j’ai  trouvé plusieurs balles ’’, s’alarme-t-il. 

M. Diallo compte porter plainte à la justice. ‘’ Nous voulons que justice soit faite et nous allons porter plainte contre x’’, a-t-il déclaré.

Cette mère de famille Assiatou Barry  dit également avoir  pratiquement  perdu toute sa marchandise et ne sait plus à quel saint se vouer. C’est pourquoi elle demande à l’Etat de  lui venir en aide et de protéger la population de tels actes.

Dans ce quartier, des scènes de violences ont été signalés pendant ces deux derniers jours causant de nombreux blessés. Une jeune fille d’une quinzaine d’années aurait été  violée à la Cimenterie.

Dans la journée du jeudi 07 mai dernier,   l’opposition guinéenne avait organisé  une manifestation pour contester le calendrier électoral,  fixant les présidentielles en octobre 2015 et les élections locales en 2016.

 

BAH Aïssatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 65531 11 14

 

 

 

Créé le Dimanche 10 mai 2015 à 11:21