Urgent : Le Gouverneur, MSF, et des diplomates chassés à Conakry par des populations…

Manifestation à Conakry

CONAKRY- Une situation inédite s’est produite ce jeudi 4 décembre 2014 à  Conakry ! La tension est montée d’un cran lors de la cérémonie de pause de la première pierre de la  construction d’un centre de traitement Ebola à Yimbaya Bouggie dans la commune de Matoto. Les populations ont chassé par des huées les autorités de la ville de Conakry, certains diplomates et les responsables de Médecins Sans Frontières (MSF), a constaté sur place Africaguinee.com.

 Les populations de cette zone de la capitale guinéenne protestent contre la construction d’un centre de traitement Ebola dans leur quartier. La situation est très tendue en ce moment  à Yimbaya précisément au terrain de football où il est prévu la construction d’un centre de traitement Ebola.  

C’est le président de la  République, Pr Alpha Condé qui pourtant devait présider la pose de la première pierre de la construction de ce centre. Mais  tout a été chamboulé par la hargne et la  colère des jeunes de ce secteur.

‘’Ebola ne sera pas envoyé ici’’, entonne en chœur les manifestants  composés principalement de jeunes et de femmes.

Le gouverneur de ville  de Conakry  Soriba Sorel Camara a usé de tous les subterfuges pour convaincre les grognards, en vain.

Et, subitement ça a  dégénéré.  Les manifestants s’en sont pris aux installations : (tentes, chaises, engins).

Dans la  débandade totale, certains diplomates venus assister à la cérémonie inaugurale, tels l’ambassadeur des USA en Guinée, Alexander Lascaris, ont été obligés de plier bagage sous les huées de la foule.

Quelques instants après c’est le gouverneur et sa délégation qui suivent.

Certains responsables de MSF n’ont eu la vie sauve que grâce à la protection serrée des services de sécurité qui les ont cortégés jusqu’à sortir de la jungle.

 Nous y reviendrons!

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Jeudi 04 décembre 2014 à 13:25