Ebola en Guinée : "c'est la catastrophe dans le secteur du tourisme", s'alarme Laye Junior Condé de l'ONT

Epidémie d'Ebola
Laye Junior Condé, Directeur de l'Office National du Tourisme
Laye Junior Condé, Directeur de l'Office National du Tourisme

CONAKRY-Outre les vies qu’elle décime et la psychose qu’elle propage au sein de  la population, l’épidémie Ebola a entrainé d’énormes conséquences  dans les activités économiques  de la Guinée. Le tourisme  n’est pas épargné par cette crise où l’on note une chute de plus 60%, a appris Africaguinee.com.

Depuis l’apparition de l’épidémie Ebola en Guinée en janvier dernier, le pays est moins  fréquenté, par les touristes. Pourtant ce ne sont pas les potentialités qui manquent au pays. En plus du qualificatif ‘’scandale géologique’’, la Guinée pourrait être aussi qualifiée de scandale touristique. La nature a doté ce petit pays, appelé autrefois ‘’rivières du sud’’, situé sur les rives de l’océan Atlantique, de beaux paysages. Chaque région naturelle dispose d’une caractéristique géographique qui lui est particulière. Mais aujourd’hui, cette beauté naturelle n’attire plus personne. Le virus Ebola est venu tout écorné. Aucun touriste n’ose poser ses valises en Guinée.  

De nos jours,  ‘’ à cause d’Ebola, le secteur  du tourisme est durement affecté. Une baisse d’activité avoisinant entre 60%  et  70%’’,  a   déclaré  le directeur général de l’Office National du Tourisme (ONT), Laye Junior Condé au cours d’un entretien accordé à  notre reporter.

C’est la catastrophe dans le secteur…

Pour évaluer  l’impact  de la fièvre hémorragique à virus Ebola  dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme,  l’ONT a mené  une enquête en septembre 2014. M. Condé précise que cette enquête a révélé qu’environ  66% des entreprises enquêtées  affirment  que leurs activités sont effectivement touchées.

L’ONT vit des taxes de promotion touristique. De nos jours, le taux  de perceptions de ces taxes a chuté à plus de 80%. ‘’C’est la catastrophe dans le secteur », s’alarme le directeur général de l’Office National du Tourisme.

Dans la plupart des sites touristiques du pays  le  constat  est amer.  Les agences de guide ou de promotion du  secteur, n’enregistrent aucune réservation. Toutes  leurs activités  touristiques sont au ralentie depuis l’apparition de l’épidémie Ebola en Guinée.

Si ça continue comme ça pendant six mois,  c’est la faillite totale…

Mamadou Cellou Bah qui préside l’agence  Foutah Trekking Aventure tire la sonnette d’alarme. Il nous confie qu’aujourd’hui, son entreprise risque de tomber en faillite.

 « Avec l’effet d’Ebola,  aujourd’hui on n’a aucun touriste qui vient. Et si ça continue comme ça pendant six mois encore,  c’est la faillite totale.  En ce moment, c’est  0% d’activités. Il n’y a aucune réservation », se lamente-t-il.

Pourtant, aux dires  de M. BAH, avant  cette histoire d’Ebola, à la même date, son agence pouvait enregistrer jusqu’à 30 à 40 demandes de réservation.

 Avec cette baisse drastique des activités touristiques, son agence a mis  en congé technique plusieurs de ses employés. Une triste situation que déplore Cellou Bah.

Même après la fin de l’épidémie, ce guide ne voit l’horizon se dégager de sitôt. Car les dégâts causés par Ebola sont gigantesques. Il en faudra encore des années pour tout réparer et convaincre les touristes de revenir.

 « Avec la prévision de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), même si Ebola fini, il faut  de vaste campagne de sensibilisation puisque  les gens ont peur. Et ça, c’est un autre coût », a conclu M. BAH.

 

BAH Aïssatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Vendredi 17 octobre 2014 à 19:42