Ebola en Guinée : Nouvelle explosion de cas dans le pays (le centre Ebola de Donka saturé)

Ebola en Guinée

CONAKRY-La fièvre hémorragique virale, Ebola connait une nouvelle flambée en Guinée, notamment dans la capitale, Conakry.  L’augmentation des  capacités d’accueil du centre Ebola de Médecins Sans Frontières (MSF) de Conakry arrive à saturation, a appris Africaguinee.com. 

‘’Première grande ville touchée par l’actuelle flambée du virus Ebola, Conakry doit faire face aujourd’hui à une augmentation massive de nouveaux cas. Alors que le mois de juillet laissait présager la fin de l’épidémie en Guinée, on constate aujourd’hui plus de 120 patients, dont 85 confirmés, pris en charges dans les deux centres de gestion des cas Ebola de MSF du pays’’, s’alarme MSF  dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Le centre Ebola de Donka, au cœur de la capitale, est particulièrement touché avec par exemple l’arrivée massive le 6 octobre de 22 patients dont 18  en provenance de la région de Coyah située à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Conakry, poursuit le communiqué. ‘’Cela semble donc confirmer les craintes d’une augmentation massive des cas en capitale’’, prévient MSF.

Situé au sein du complexe hospitalier du ministère, le centre Ebola de Donka a su répondre jusqu’à ce jour aux différentes vagues épidémiologiques en adaptant constamment ses capacités d’accueil. Pourtant, avec l’arrivée sans précédent de nouveaux patients, dont de nombreux enfants qui requièrent une attention particulières, le centre d’isolement, déjà  affecté par six mois d’exploitation, fait face aujourd’hui  aux limites physiques du site sur lequel il est située.

Après le calme, suivant le deuxième pic de l’épidémie du mois de juin, Stéphane Hauser, responsable du projet de Donka, n’a pu que constater une constante augmentation des cas depuis son arrivée à la fin du mois d’août:

« Il y a trois chaines de contaminations actuellement présentes dans quatre quartiers de Conakry. Avec cette nouvelle chaîne de Coyah dont on ignore l’origine pour l’instant, ainsi que celles de Forécariah et Dalaba que l’on connait mais sur lesquelles nous n’avons pas d’informations, nous risquons d’être débordés. Depuis le début on s’est toujours adapté en réussissant à repousser les limites. Mais aujourd’hui, le centre, initialement prévu  pour 3 mois, est confronté à ses limites physiques. Le réaménagement en cours du site afin de maximiser l’espace disponible risque  de ne pas suffire

Ce sont à ce jour plus de 130 personnes qui travaillent inlassablement à l’ETC de Donka, dont la plupart avec une excellente expertise. Parmi les 220 cas confirmés reçu par le centre depuis le début de l’intervention, 105 sont sorti guéris. Aujourd’hui pourtant, les équipes médicales et sanitaires, éprouvées par plusieurs mois de luttes, doivent être renforcées afin de pouvoir garantir la qualité des soins prodigués.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (0024) 655 31 11 12

 

 

Créé le Vendredi 10 octobre 2014 à 12:03