Ebola : Une nouvelle ‘’offensive'' tous azimuts pour vaincre l’épidémie en Guinée…

Pandémie d'Ebola

CONAKRY-Les autorités sanitaires guinéennes, ont annoncé le lancement d’un nouveau plan d’urgence sanitaire accéléré pour vaincre l’épidémie de la fièvre Ebola. Dans cette offensive, c’est l’artillerie de la communication de proximité qui sera lancée contre le résistant virus mortel, a appris Africaguinee.com.

Une communauté sensibilisée et avertie est une arme fatale pour Ebola…

Dans cette guerre contre Ebola, il s'agira pour les autorités sanitaires et ses partenaires de changer de stratégie de communication, en privilégiant la communication de proximité, afin d'impacter sur la perception que certaines communautés ont de la maladie.

Dans le sud du pays, notamment certaines communautés ont encore du mal à croire en la réalité de cette maladie. Elles opposent une résistance farouche à toute tentative de sensibilisation ou encore de traitement. C’est pourquoi, les autorités sanitaires du pays, ont premièrement adopté ce nouveau plan accéléré de deux mois, en misant surtout dans la ‘’communication de proximité’’.

‘’Une communauté sensibilisée et avertie est une arme fatale pour Ebola. Partout où les communautés se sont appropriées des stratégies de riposte et accompagnées nos équipes, la maladie n’a pas dépassée deux mois. C’est le cas de Télimélé, de Siguiri, Kouroussa, Dabola, de Boffa…’’,  a déclaré ce vendredi, Dr Sakoba Keita.

Quelques jours avant, le coordonateur national de la lutte contre la maladie Ebola a informé de la  mise en place de seize centres de transits et de trois centres de traitement Ebola dans le pays.

‘’Nous avons décidé de mettre dans le pays seize centres de transit, plus trois centres de traitements Ebola. Celui de Conakry et de Gueckédou seront maintenus. Au niveau de Macenta, nous voulons mettre un centre digne de nom pour que les patients puissent être pris en charge le plus rapidement possible. Toutes les préfectures frontalières de la Sierra Léone et du Libéria bénéficieront d’un centre de transit pour que les cas suspects soient hospitalisés en attendant le résultat de leur examen’’, a annonce le docteur Sakoba Keita Coordonateur national de la riposte.  

Au niveau de chaque capitale de région administrative, également,  il y aura des centres de transits pour d’éventuels cas suspects, explique-t-il.

‘’Actuellement nous avons initié deux séries de formations. Une pour les agents chargés de prise de cas dans les centres de transits et les centres de traitement et une autre dans le cadre de la surveillance avec les experts épidémiologiques de l’OMS et de CDC’’, explique Dr Sakoba Keita.

Défis  actuels dans la prise en charge des cas…

‘’Actuellement il y a le trop-plein à Gueckédou. Les capacités d’hospitalisation de Macenta est de 34 lits alors qu’on a besoin beaucoup plus. Donc, il faudra que nous renforcions cela. Nous voulons que tous les contacts soient suivis au quotidien à 100% et rendre effectif l’empêchement des déplacements des contacts en cours de suivi. Et mettre en place des postes de contrôle sanitaire à base communautaire le long de la frontière’’, a précisé le Coordonateur Nationale de la riposte contre le virus Ebola en Guinée.

Le dernier bilan macabre de l’épidémie Ebola en Guinée fait état de 555 décès sur plus de 600 cas. Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 12 septembre 2014 à 14:25