Société : Quelles conséquences pour la célébration des mariages à l’approche du mois de ramadan ?

Société

CONAKRY-A quelques semaines du mois de Ramadan,  plusieurs  couples se précipitent pour  célébrer   leur  mariage.  Ces cérémonies  qui deviennent de plus en plus nombreuses en cette période, ne sont pas sans difficultés pour les différents ménages.

Dans la plupart des mairies, à l’approche du mois de Ramadan, les mariés se bousculent car chaque couple voudrait passer en première position. C’est le cas à Matoto, qui est  la plus grande commune de Conakry.  Selon le constat de notre reporter, cette commune a enregistré depuis le début du mois de juin jusqu’au 22 juin,   430 mariages y compris les mariages mixtes. Alors que le mois passé,  il n’y avait  eu environ que 100 mariages célébrés.

Interrogé,  l’officier de l’état Civil délégué à  la mairie de Matoto, Alpha Oumar Diallo a indiqué que cela est  devenu une habitude, à l’approche du mois de ramadan. Il dit qu’ils (lui et ses collègues) sont souvent submergés à cause de l’affluence des clients que sont les couples qui ont décidé de s’unir.

Outre l’affluence, l’officier de l’état civil a aussi regretté le comportement de certains agents des forces de sécurité : ‘’Ils viennent souvent en état d’ébriété et cela nous gène beaucoup.  Les militaires qui viennent ici, généralement ils cassent nos chaises et ils insultent ; tu as même honte de dire que c’est une armée républicaine. Et cela se passe devant les hauts cadres ici’’, regrette M.Diallo.

Après s’être dit oui dans la joie et l’allégresse, certains couples commencent à rencontrer des problèmes dès après le mois saint de ramadan. Certains vont jusqu’à demander le divorce, ce après seulement quelques semaines de vie commune.

S’exprimant sur ce problème, l’officier de l’état civil souligne que pour la plupart des cas, les couples rencontrant des difficultés sont orientés vers la justice après l’échec d’une médiation à l’amiable.

Du côté de la mairie de Kaloum  l’assistant  à l’Etat civil de la mairie de Kaloum,  Siré Fofana  parle également d’un taux élevé en ce mois de juin, avec  47 mariages et  environs  6 mariages en instance. 

Ce jeune marié, Mohamed Camara explique son calvaire  lors de la célébration de son mariage à la mairie de Matoto qui enregistre actuellement environ 80 mariages par jour :

« Je me suis marié dimanche passé, mais ce n’était pas du facile. D’abord sur la route qui mène la mairie, il y avait un embouteillage monstre  parce qu’il avait beaucoup de mariages qui étaient programmés. Il y avait assez de cortège de mariés devant nous.  Il a fallut qu’on descende sous la pluie, à l’aide d’un parapluie pour arriver  à l’heure  à la mairie», a-t-expliqué.

Selon ce jeune marié, son mariage durant ce mois est motivé par le fait qu’il ne souhaite pas manger au dehors après la rupture du jeun, et que d’autre part, les moyens financiers faisaient défaut.

Nous reviendrons !

 

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Jeudi 26 juin 2014 à 10:24