Ebola en Guinée: l’ONG Plan-Guinée craint une aggravation de l’épidémie...

Facebook icon Twitter icon
Ebola en Guinée

CONAKRY- La confirmation de quatre cas suspects de fièvre Ebola, à Conakry a aggravé l'épidémie en Guinée vers une situation de crise potentielle. L'organisation humanitaire Plan International, avertit que le virus Ebola peut devenir une crise régionale de santé. Dans un communiqué de l'organisation, parvenu à notre rédaction, l'ONG appelle à une réponse coordonnée d'urgence multi-pays, a appris Africaguinee.com.

L'organisation a déclaré que les autorités gouvernementales et les organisations humanitaires étaient déjà tendues dans leurs capacités à contenir le virus.    « Jusqu'à présent, l'épidémie était restée confinée à la région de la Guinée Forestière depuis que le premier cas suspect a été signalé en Janvier. Avec la confirmation du virus Ebola à Conakry, la situation a beaucoup empiré », a déclaré Ibrahima Touré, Directeur de pays de Plan en Guinée.

Une population importante de près de deux millions d'habitants de Conakry vivent dans des conditions très difficiles, en particulier dans de vastes bidonvilles, explique l'ONG.

« Les mauvaises conditions de vie et le manque d'eau et d'hygiène dans la plupart des quartiers de Conakry posent un risque sérieux que cette épidémie dégénère en une crise. Les gens ne pensent pas se laver les mains quand ils n'ont pas assez d'eau à boire », a ajouté Touré.

Outre Conakry, la situation dans la région de la Guinée Forestière, où la plupart des décès ont eu lieu, continue d'être alarmante. Le jeudi 10 cas suspects ont été signalés dans la région à la frontière avec la Sierra Leone et le Libéria.

Plan, qui a quatre zones d'activité en Guinée Forestière, reçoit des rapports du personnel sur le terrain que les gens se sentent impuissants.

« Les gens sont désespérés que presque chaque jour, quelqu'un est en train de mourir. Ils ne savent pas si les hôpitaux peuvent les sauver car ils ont vu des agents de santé mourir »", a déclaré Joseph Gbaka Sandouno, Programme Unit Manager de Plan à Guéckédou où 47 personnes sont mortes à ce jour.

C'est la première fois que le virus fait surface en Guinée et les communautés locales ont assisté à des scènes effrayantes où les gens sont morts avec des signes d'hémorragie grave. "Les gens disent -que Dieu seul peut nous sauver maintenant", a déclaré Sandouno.

La fièvre Ebola est parmi les maladies les plus virulentes connues de l'humanité. Il n'existe aucun traitement ni vaccin.

«La prévention est le seul moyen de contenir l'épidémie d'Ebola. Le gouvernement et les agences humanitaires travaillent d'arrache-pied pour promouvoir la prévention comme la mesure la plus efficace pour prévenir l'infection et la mort », dit Bérenger Berehoudougou, le Responsable de la gestion des Urgences de Plan pour l'Afrique de l'Ouest.

L'organisation a déjà averti que le virus Ebola peut devenir une crise régionale de santé qui peut mettre en danger un grand nombre de population à travers la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone compte tenu de la situation géographique de l'épidémie. Avec les cas suspects maintenant dans les trois pays, Plan appelle à une réponse coordonnée d'urgence multi-pays.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 935 132

Créé le Dimanche 30 mars 2014 à 16:27

Facebook icon
Twitter icon
Google icon