Belgique: les autorités de Conakry s'opposent à l'expulsion d'une dizaine de guinéens

Immigration

BRUXELLES- Plusieurs ressortissants guinéens résidant en Belgique qui devraient être rapatriés dans leur pays d’origine peuvent se frotter les mains pour l’instant. En effet, les autorités guinéennes auraient refusé d’accepter leur retour forcé dans leur pays, a appris Africaguinee.com.

Ce sont en tout 17 guinéens qui vivent en Belgique qui devaient être rapatriés de force par les autorités bruxelloises. Selon nos informations, il a fallu l’intervention du département chargé des guinéens de l’étranger piloté par le ministre Sanoussy Bantama Sow pour que le vol transportant ces guinéens n’atterrisse pas à l’aéroport de Conakry le lundi 17 mars prochain.

Le concours de l’ambassadeur guinéen en poste à Bruxelles, Dr Ousmane Sylla, a aussi été capital. Le représentant de la Guinée au royaume belge a vite alerté les autorités de son pays, notamment le département des guinéens de l’étranger, sur le cas de ce rapatriement.

Selon une source proche du département d’Etat chargé des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, ces genres d’opérations de rapatriement massif de guinéens vivants à l’extérieur sont quasiment fréquents. A en croire à notre source, toutes les démarches seraient facilitées par certains cadres du département d’Etat chargé des affaires étrangères, précisément de la direction affaires juridiques et consulaires, ainsi que d’autres du département de la sécurité. Ces derniers seraient chargés de la délivrance des titres de voyage (documents indispensables avant tout rapatriement) moyennant des sommes allant de mille cinq cents à deux mille Euro.

L’autre raison qui expliquerait également les difficultés auxquelles certains guinéens sont confrontés à l’extérieur, c’est le bicéphalisme qu’il ya entre cette direction des affaires juridiques et consulaires (DAJC) et le département piloté par Sanoussy Bantama Sow. Tous les courriers qui sont adressés à des services ou aux différents départements sectoriels passent par la DAJC.

Lors de la dernière visite du directeur de l’office belge de l’immigration, Freedy Roosemort, le président Alpha Condé avait exprimé son opposition à toute idée de rapatriement de ses compatriotes résidant à l’extérieur.

Nous y reviendrons !

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 51 31

Créé le Jeudi 13 mars 2014 à 22:13