Quand Faya Millimono tire des boulets rouges sur Resko Camara et l'opposition...

Facebook icon Twitter icon
Opposition

Conakry- ‘’Resko n’a de place que dans une prison’’, ‘’ l’assemblée  guinéenne a pris un mauvais départ’’ ; ces mots  sont de Dr Faya Milimono qui n’est pas allé par le dos de la cuillère, ce vendredi, pour  fustiger à  la fois, le comportement du gouverneur de la ville de Conakry, mais aussi le mauvais départ du parlement guinéen, a constaté sur place Africaguinee.com. Extraits.
 

De la Coordination de l’Opposition Extraparlementaire…   

« Ce que nous essayons de faire à travers notre coordination, c’est d’aider à l’organisation de l’opposition pour préparer une alternative crédible pour le peuple de Guinée. Notre pays est sur une pente très raide aujourd’hui, on peut s’attendre à tout. Lors que l’injustice est la méthode de gouvernance, la tribalisation, l’incompétence  au plus haut niveau de l’Etat, tout cela mis ensemble, nous sommes face à un ingrédient qui pourrait précipiter le pays dans une sorte de chao.

Nous ne nous constituons pas en coordination de l’opposition extraparlementaire contre l’opposition parlementaire. Sinon, ça serait se tromper complètement d’adversaire. Notre adversaire commun aujourd’hui, c’est cette division, cette pauvreté qui va crescendo. Et à chaque fois que les guinéens ont demandé que cette situation s’améliore, soit on intimide, ou alors on corrompt. Et vous avez entendu le discours officiel de la part du Premier ministre : ‘’les gens sont manipulés, ils ne demandent pas d’énergie’’. C’est une fuite en avant. Tout cela nous pousse à nous mettre ensemble pour proposer aux guinéens quelque chose de mieux ».

De l’Assemblée Nationale et des 25 millions d’indemnité mensuelle…

« C’est un mauvais départ pour l’assemblée  guinéenne, nous avons un salaire minimum qui ne dépasse pas 440.000 francs guinéens. Cette somme ne fait pas le transport mensuel d’un travailleur qui loge à Entag et qui travaille à Kaloum. Dans les pays sérieux, le salaire d’un  député s’allie à celui d’un professeur d’université. Or, nous savons qu’un professeur d’université chez nous, touche moins de quatre millions ! …

Il y avait d’autres priorités que cette assemblée devait attaquer. Entre autres, l’accord du recul de la Guinée par rapport à son ambition de démocratisation a prévu qu’il y ait des enquêtes pour mettre la main sur celui ou celle qui a contribué à la mort des guinéens lors des manifestations de l’opposition. Aujourd’hui, nous n’avons même pas une commission d’enquête mise en place. Je crois que ces députés auraient pu s’intéresser à cette question et même envisager des commissions parlementaires qui exigeront que les commerçants qui ont perdu des milliards lors de ses manifestations soient dédommagés.    Donc, ce fut un mauvais départ qui en dit long ! Nous n’allons pas mettre trop d’espoir sur cette assemblée. Même si nous savons que nos amis de l’opposition parlementaire s’y trouvent, nous n’allons pas verser dans la complaisance. Quand nous prendrons des décisions, nous ne tiendrons pas  compte de l’intérêt des partis que nous représentons ici, mais de l’intérêt général. Et pour cela nous serons prêts à dénoncer qui que ce soit, qui s’engagerait dans une action en recul aux ambitions de notre pays d’aller de l’avant ».

Des menaces de mort du gouverneur de la ville de Conakry…

« Resko n’a de place que dans une prison, parce que en  2011 déjà, il  disait ‘’quiconque sort, on va mâter’’, il y a eu des morts, il n’y a pas eu d’enquête. On comprend pourquoi le Pr Alpha Condé ne veut pas mettre en place une commission d’enquête. C’est que contrairement à ce que son ami Kouchner dit, nous savons d’où vient la violence. Nous avons un analphabète parfait à la tête de la ville de Conakry qui a grandi dans la violence, dans le banditisme. Alors quand on confie à quelqu’un comme ça, la gestion de tout une ville comme Conakry, qu’est-ce qu’on va dire ? lui a dit que les  gens qui sortiraient pour manifester devraient commencer par dire au revoir à leur famille, et qu’il y ait encore des morts, il faut que quelqu’un paye pour cela. C’est l’occasion de dire que nous exigeons qu’il y ait des commissions d’enquêtes. Même s’il n’y a pas de commission d’enquête aujourd’hui, il y en aura le jour où ce  pays deviendra sérieux. Resko doit savoir qu’il  y a des  crimes qui ne seront jamais pardonnés. Que M. Sékou Resko Camara se tienne tranquille, nous savons qu’il est à l’origine de tous les crimes qu’on est en train de vivre en ce moment contre l’opposition à Conakry, contre les citoyens qui réclame un droit à Conakry, et un jour il fera tout bonnement face à la loi ».  

Propos recueillis par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 935 132 

Créé le Vendredi 21 Février 2014 à 23:32

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi