Manifestation à Siguiri : Les explications du sous-préfet de Kintinian El Hadj Aliou Guissé !

SIGUIRI- Après la  manifestation  des citoyens de la localité de Bourré située à 35 km  de la Préfecture de Siguiri,  pour protestation  contre le licenciement de certains travailleurs  au sein de la Société Aurifère de Guinée (SAG)  lundi dernier, le sous-préfet  de Kintinian  a apporté des précisions sur cette fronde, a appris africaguinee.com.
 
El hadj Aliou Guissé a déclaré que des négociations  sont en cours avec les syndicats des travailleurs de la SAG qui doivent examiner  le problème  afin de  trouver une issue favorable pour ces  jeunes qui risquent de se retrouver sans emploi.
 
«  Nous allons poser le problème au syndicat pour voir comment  arranger », a fait savoir le sous-préfet de Kintinian.
 
A en croire notre interlocuteur, ce n’est pas des employés de la SAG   qui sont  licenciés mais,  plutôt des contractuels de la SAG et aussi cette manifestation est enclenchée suite à un préavis de fin du contrat, alors que certains sont des fils du terroir.
 
« La fin des différents contrats est  arrivée, lorsqu’on leur  a donné le préavis de fin de contrat et de licenciement, c’est ce qui ne les a pas plu.  Pour eux ils sont de la communauté  de la zone d’exploitation de la SAG, ils ne doivent pas être concernés par ça. C’est ce qui a fait un peu leur courroux malgré les explications qu’on leur a donné », a indiqué El hadj Aliou Guissé.
 
Selon M. Guissé,  aucun incident, ni  de blessés encore  moins de dégâts matériels n’a été enregistrés. Il a eu seulement des barrages dans  la grande circulation empêchant les gens d’aller au travail.
 
 S’exprimant sur la cause de  l’interpellation d’une quinzaine de personnes  par les forces de sécurités lors de cette manifestation, le sous préfet a expliqué que « c’est le fait  d’agir sans préavis et  sans écouter surtout les autorités de tutelles pour qu’on puisse se réunir au tour d’une table de négociation, ils se sont levées pour se rendre justice. C’est ce  qui a fait  jusqu’à présent que certains ont été interpellés pour être attendu  sur des faits ». 
 
Pour l’heure, ces interpellés  sont hors danger. Le sous préfet a rassuré qu’ ‘’ il y a rien de grave puissent qu’ils ont  été relâchés après’’. 
 
D’après ses informations,  l’accalmie  est revenue après 4 heures de manifestation. Et actuellement  la population vaque à ses affaires. 
Pour terminer notre source  a déclaré que les autorités ont entamé des  sensibilisations afin d’informer les citoyens de  toujours se référer à la loi.  Et tout le monde a compris l’appel lancé par l’Etat.
 
  Bah Aissatou
Pour africaguinee.com.
Tél : (+224) 664 43 96 23
 
Créé le Jeudi 26 décembre 2013 à 15:11