Affrontements sanglants à Mandiana : Les explications du Préfet Ibrahima Barbosa Soumah…

Mandiana-Suite aux affrontements sanglants qui ont eu lieu  en début de semaine dans le village de Diarakourou situé  à 25 km de Mandiana, le préfet Ibrahima Borbosa a apporté des explications sur l’origine de ces violences qui ont fait au moins trois blessés par balles, a appris Africaguinee.com.
 
Nous vous proposons l’intégralité de la version de la première autorité de Mandiana.   
 
''Effectivement, il y a eu des remous suite à l’exécution d’une décision de justice autour d’un conflit minier qui a opposé deux villages voir deux districts de la sous-préfecture de Faralako, située à 3 Km de Mandiana Centre. Il s’agit justement du district de Diarakourou  situé à 25 km de Mandiana centre et du secteur du district de  Mandiana dénommé Maliguila.
 
C’est un conflit de revendication de la propriété d’un domaine minier situé entre les deux villages. Ces  deux villages sont là-bas  depuis des siècles, il n’y a jamais eu d’affrontement.  C’est quand on a découvert de l’or dans ces domaines miniers que les revendications se sont accentuées au tour de la propriété coutumière. Le problème date de 2001, les autorités coutumières d’alors  sont intervenues pour calmer, mais en vain. Suite à l’incapacité de résoudre le problème dans leurs localités, le problème fut transporté à la gendarmerie,  qui a écouté les différentes parties et ils ont assorti d’un Procès Verbal qui a été déposé au niveau de la justice de paix de Mandiana qui a siégé autour du problème. Malheureusement, avec le  libre  consentement du juge, ils ont décidé que le domaine minier revienne au district de Diarakourou.  
 
Les autres plaignants, c’est dire les adversaires de Maliguila n’étaient pas d’accord sur cette décision de justice. Aussitôt, ils ont interjeté   au niveau de la Cour de paix de kankan.  Donc on a suspendu provisoirement en attendant que la cour de kankan ne siège. Ils ont tenté plusieurs fois, il n’y a pas  eu de délibération à ce niveau.
 
C’est tout récemment, que la cour d’appel  s’est penchée sur ce dossier.  Puisse que  les démarches ne faisaient que se multiplier au près de la cour  d’appel. Malheureusement et heureusement pour les uns et les autres la Cour d’appel a reconduit  effectivement le verdict prononcé par le tribunal de paix de Mandiana, le propriétaire coutumier revienne à Diarakourou. Donc les mêmes  insatisfaits ont  sorti la plainte à ce niveau pour la Cour suprême à Conakry, selon leur version.
 
Quant il y a eu ce désaccord prononcé, le procureur de la république  a  fait des  invitations  pour une assise  à Kankan, les deux partis en conflits élargie aux autorités  locales de Faralako pour aller leur  notifier que la décision  a été prise par la  cour d’appel de Conakry  et le domaine revienne  de plein droit à Diarakouro ,  donc Diarakouro pouvait disposer du domaine  d’exploitation comment et quand- ils voudraient.  C’est ainsi que les citoyens de Diarakourou  sont venus pour chercher un BA  au niveau de Mandiana pour  faire le démarrage de  l’exploitation artisanale de l’or.  
 
La procédure d’exploitation obéit à une certaine règle. Nous avons dit qu’il fallait faire  la demande au niveau de la sous-préfecture qui devait envoyer au niveau de la préfecture et la préfecture transmet pour exécution au bataillon. Ils sont venus lancer  Mercredi, jeudi les dossiers en cours sans avoir le cursus d’avoir le personnel nécessaire, ils ont décidé eux  de commencer l’exploitation sans même le BA et sans le consensus obtenu entre les deux communautés.  
 
C’est ainsi le dimanche matin tout le village de Diarakouro s’est transporter sur les mines en vue d’augmenter l’exploitation. Leur voisin de Maliguila informé aussi ont pris leurs armes blanches, des gourdins et autres pour aller sur les mines. Il y a eu lors de leur confrontation des affrontements qui ont dégénérés par des coups et blessures sur 12 citoyens de Diarakouro.
 
Ensuite on a été informer que les citoyens Diarakouro  sont passés à la vitesse supérieure et ils sont partis au niveau de la mine pour créer le scandale avec ceux de Maliguila. Nous avons toute suite fait un siège en défense et sécurité. Et envoyer une mission importante de la sécurité, conduite par la gendarmerie et la police pour mettre fin aux affrontements.  Ce qui fut fait  et les deux  partis en conflits sont rentrés dans leur village.
 
Il y avait des blessures légers sur certains  et d’autres avait des reçus de balles dont  trois cas qui sont hospitalisés pour l’extraction des résidus de balle qui étaient dans leurs corps et ces trois aujourd’hui sont hors danger.
 
Après l’accalmie, hier on a interpellé les deux communautés pour  une campagne de sensibilisation. Et nous avons décidé de suspendre toute exploitation dans ce domaine  jusqu’à nouvelle ordre et  jusqu’à ce que la justice  revoie avec eux pour que les   mesures soient prises en vue d’éviter les prochains affrontements.  Les deux partis nous ont écouté et ils sont reparties avec de bon sentiment en nous promettant qu’il n’y aura plus d’affrontement comme le site est suspendu jusqu'à ce  qu’une délibération soit faite.
 
En ce qui concerne l’autorité préfectorale, quant  il y a affrontement c’est pour  calmer de part et d’autre. C’est un dossier de justice,  le juge de paix s’est saisi de ce dossier, il est en train de faire les convocations.''
 
  Propos recueillis par Diallo Boubacar 1
 Pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 664 935 132
 
Créé le Mercredi 25 décembre 2013 à 12:37