Politique: l'UFDG exige la libération de son secrétaire fédéral à Matam

CONAKRY-Le parti de Cellou Dalein Diallo vient de dénoncer l'arrestation de son secrétaire fédéral dans la commune de Matam.Dans une déclaration, ce parti de l'opposition exige la libération sans conditions de Soriba Sorel Bangoura...

 Déclaration de l’UFDG relative à l’arrestation de Mr Soriba Sorel Bangoura secrétaire fédéral de Matam

Le samedi 28 septembre 2013 jour des élections législatives en Guinée vers 19 heures, Mr Soriba Sorel Bangoura, Secrétaire fédéral de Matam, a fait l’objet d’une arrestation arbitraire à son domicile. Cette arrestation a été opérée par le commandement du PM3 de Matam.

Tout a commencé le samedi matin par une chaude altercation avec Mr Minka qui n’est autre que le chef de quartier de Matam Lido, à qui il aurait rappelé l’interdiction par nos lois de toute immixtion des autorités locales dans les affaires électorales. Continuant sa tournée, il surprend Mr Kazalmo membre du conseil du même quartier assis dans une Mercedes 190 entrain de distribuer illégalement des cartes d’électeurs aux militants du RPG arc-en-ciel (Parti au pouvoir). Mr Bangoura demande gentiment au Monsieur de cesser immédiatement cette manouvre. Mr Kazalmo lui rétorque qu’il a été mandaté par ses supérieurs hiérarchiques. Pour plus de clarté, ils décidèrent ensemble d’aller s’expliquer au PM3 de Matam. Sur place, ils sont reçu par le Commandant adjoint de la gendarmerie du nom de Jackie qui prendra le temps d’appeler le Président de la CECI (Commission Electorale Communale Indépendante) de Matam qui à son tour lui confirme l’interdiction de la distribution de cartes électeurs le jour du vote. Le Commandant Jackie libère alors Mr Kazalmo et confisque les cartes.

Vers 18 heures, Mr Sorel Bangoura refait le tour des bureaux de vote pour s’assurer du bon déroulement des opérations de vote. Arrivé à l’école primaire de Touguiwondi, il constate que le Chef de quartier avait bloqué tous les délégués de l’opposition tout en proférant des menaces en leur encontre. Mr Bangoura interpella le chef de quartier pour des explications, ce dernier qui était déjà informé de l’incident de la matinée, n’a pas voulu coopérer. De menaces et intimidations, ils s’en sont arrivés aux mains. Cet incident fut vite réglé à l’amiable.

Informée, la FOSSEL intervient et interpelle Mr Sorel Bangoura avant de le libérer quelques instants plus tard. A peine rentré à son domicile, Mr Bangoura sera de nouveau arrêté et déféré à l’escadron mobile de Kaloum où il reste détenu. Selon nos informations, le commandant Gabriel du PM3 de Matam aurait reçu des instructions de plus hautes autorités.

En l’absence de toute plainte et tout autre motif, Mr Bangoura reste en détention à l’escadron mobile de Kaloum.

Le recoupement de toutes les informations recueillies indique clairement que cette arrestation de Mr Sorel Bangoura, loin d’être une quelconque initiative judiciaire, est une décision des autorités politiques de notre pays. Cette énième arrestation de haut responsable de l’UFDG opérée en violation de toutes les règles et procédures légales, procède sans aucun doute de la volonté des autorités de déstabiliser le Parti et de museler l’opposition républicaine.

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée exige la libération immédiate et sans condition de Mr Sorel Bangoura et de tous les autres militants du Parti arbitrairement détenus.

Face à la gravité de la situation, la Direction Nationale du Parti invite par la présente déclaration, toutes les fédérations de l’intérieur et de l’extérieur à mobiliser les militants et sympathisants du Parti pour marquer de la manière la plus vive notre protestation contre les arrestations et les détentions arbitraires de nos militants et responsables. La direction nationale indiquera dans le moment venu, les actions à mener pour exprimer notre ras le bol et exiger la libération de notre camarade.

L’UFDG lance un appel aux institutions de la République et à nos partenaires techniques et financiers, à la société civile guinéenne et aux ONG nationales et internationales pour qu’ils usent de leur influence pour amener le gouvernement de Mr Alpha Condé à respecter les libertés et les droits des citoyens.

  Conakry, le 04 Octobre 2013

La Direction Nationale de L’UFDG

  Africaguinee.com

Créé le Dimanche 06 octobre 2013 à 21:59