.

Echauffourées à Labé : le gouverneur Sadou Keita apporte des précisions…

Facebook icon Twitter icon

CONAKRY- Plus de vingt interpellations, une dizaine des blessés, une boite de nuit saccagée, un groupe électrogène et deux motos incendiés, et une voiture cassée, c’est le bilan des échauffourées qui ont éclaté hier à Labé, a appris Africaguinee.com d’une source autorisée.

Joint au téléphone par notre rédaction, le gouverneur de la région administrative de Labé, Monsieur Sadou Kéita a expliqué que : « Ce sont des loubards qui ont attaqué les militants du RPG (rassemblement du peuple de Guinée, parti au pouvoir, ndlr),  mais il n’y a pas eu des réactions de la part des militants du RPG. Donc, c’est un carnaval régulièrement accepté par les autorités locales que le RPG Arc-en-ciel a organisé dans le courant de la matinée d’hier, au stade Sayfoulaye Diallo. Du carnaval jusqu’après le meeting au stade, il n’y a pas eu de problèmes. C’est au moment que les responsables et militants rentraient, qu’ils ont été attaqués par des loubards ».  

Sans vouloir nommer quelqu’un, Monsieur Kéita dira : « Je ne veux pas d’abord clarifier les loubards, parce que je suis dans mes enquêtes. Ils ont ôté des t-shirts à des militants, ils ont déchiré et brûlé, et finalement, ils sont tombé sur une boite de nuit à côté du grand marché, au centre ville. Cette boite de nuit appartient à monsieur Baba Kouyaté qui se trouve être le secrétaire fédéral de la section RPG à Labé. Ils ont brulé un groupe électrogène, deux motos et cassé sa voiture ».

Les forces de l’ordre qui étaient déployé ont procédé à des arrestations. « Il y a eu vingt et une interpellations, dont deux mineurs. Les mineurs ont été libérés. Une dizaine des forces de l’ordre ont été également blessées par des jets de pierres », a précisé le gouverneur.

Déplorant cet acte, Sadou Kéita qualifie cet incident de ‘’déficit en en matière d’exercice de la démocratie dans notre pays’’.

Pour lui, « il faut encore remonter la sensibilisation et amener tout le monde à comprendre que le territoire de la région administrative de Labé n’appartient pas à un seul parti politique encore moins une seule ethnie ou une seule religion. C’est un territoire partagé. Si nous voulons vraiment exercer la démocratie, c’est de laisser chacun faire ce qu’il doit faire conformément à la loi ».

Et de conclure : « nous avons vu qu’après neuf mois de sensibilisation, c’est vrai, il y avait le calme, mais il faut dire aussi que c’est parce que c’est un seul parti qui manifestait. Donc, c’est du côté des autorités qu’il faut prendre en compte la compréhension de la notion ».

   Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24
 

Créé le Jeudi 19 septembre 2013 à 10:16