.

Corruption : plus de 500 milliards GNF se ‘’volatilisent’’ chaque année du trésor public…

Facebook icon Twitter icon

CONAKRY- Plus de 500 milliards de francs guinéens constituent un manque à gagner du budget de l’Etat guinéen, a appris Africaguinee.com d’une source bien informée.

Selon le directeur exécutif de l’agence nationale de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance, une enquête réalisée en 2012 révèle que plus de 500 milliards GNF disparaissent du budget de l’Etat. « Et  cela n’est pas encourageant. C’est ce qui apparait de la sphère. C’est ce que nous avons pu découvrir par la perception, et par les enquêtes », a indiqué Mohamed François Falcon.

Reconnaissant le labeur hardi pour enrayer le phénomène, le directeur de l’agence estime « qu’il y a beaucoup de travail à faire, car la corruption est difficile à combattre. Mais c’est une volonté citoyenne et un engagement des autorités ».  

Du point de vue du spécialiste, la corruption s’est généralisée, et cette pratique demeure aujourd’hui, ‘’parce que l’impunité sévit’’.

Toutefois, il pense « qu’il faut que nous ayons le courage de punir les infractions économiques et financières, pratiques assimilées de la corruption et de blanchiment d’argent en Guinée ».

Aujourd’hui, les études ont dévoilé que les secteurs les plus touchés, constituent « la police, la gendarmerie, la justice elle-même, il y a l’habitat, le foncier. Vous savez que toutes les questions posées aujourd’hui en justice, relèvent des conflits domaniaux. Il y a plusieurs secteurs qui ont été identifiés, y compris les finances publiques, même le secteur privé a été touché par la corruption », a expliqué Mohamed François Falcon.

Bien que des réformes aient été engagées, notamment l’unicité des caisses et la loi sur les finances publiques, la corruption demeure.

  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24

 

Créé le Mardi 17 septembre 2013 à 20:08

Facebook icon
Twitter icon
Google icon