.

Mines : Dès 2015, West Africa Exploration compte exploiter plus 2 millions de tonnes de fer par an…

Facebook icon Twitter icon

CONAKRY- La société minière ‘’West Africa Exploration’’ (WAE) a procédé ce vendredi à la présentation de l’étude de préfaisabilité du projet d’exploitation du fer aux Monts Nimba, a constaté sur place Africaguinee.com.

Société de droit guinéen, WAE SA est une filiale de Sable Mining Africa Limited, une société de ressources AIM cotée à la bourse de Londres.

Le projet se situe dans la sous-préfecture de N’Zoo, préfecture de Lola, dans la région de Nzérékoré, à environ 1000 km de Conakry. Le minerai de fer est de type Canga. La superficie d’exploration s’étend sur 104 Km2. Les études ont été menées par des géologues guinéens sous la supervision d’expert anglais.

A l’ouverture des travaux de l’atelier, le directeur général adjoint, a déclaré que WAE a engagé au cours de la phase d’exploration, une démarche qui consiste à ‘’impliquer toutes parties prenantes, les communautés, les services techniques, et organismes pour une meilleure interaction entre notre compagnie et les populations riveraines du projet’’.

Ainsi, sur le plan de l’étude d’impact du projet, M. Assane Faye a précisé que du point de vu économique et fiscal, le projet d’exploitation pourrait  s’étendre sur 20 ans. « Pour la première phase d’exploitation, WAE estime une production de 2 millions de tonnes de fer par  an, et pour la seconde, 10 millions de tonnes de fer par an. WAE prévoit 1 500 emplois durant la phase d’exécution du projet, et plus de 2000 emplois indirects par la suite ». Aussi, à ce jour, la compagnie a investi un montant de 30 millions de dollar pour la réalisation de certaines infrastructures.

Du point de vue communautaire ajoute-t-il, la société WAE collabore avec l’administration locale dans le cadre de la réalisation des activités des communautés riveraines. « Au compte de ses premiers actes posés, il faut noter la construction de 6 forages, 6 latrines de 5 cabines chacune, le reprofilage de l’axe Lola-Gouela, la réfection des écoles de la zone du projet, le don d’un bus pour le transport des élèves…Ce, pour désenclaver la zone du projet et faciliter la circulation et de leur bien », a expliqué M. Faye.

Sur le plan environnemental, le DG/A souligne que depuis 2011, plusieurs études ont été réalisées pour s’assurer de la conformité environnementale du projet au cours des différentes phases de son développement.

Pour cela, les études d’impact environnemental et social prévoient l’ensemble des mesures permettant de mieux gérer les impacts essentiels du projet. C’est pourquoi, souligne-t-on, « vu la proximité du projet WAE avec les monts nimba, la compagnie mène sur le terrain des actions pour protéger l’environnement. Une pépinière de 43 900 plants d’espèces locales a été mise en place pour permettre de reboiser les zones dégradées au tour des monts Nimba ».

D’après un expert, WAE serait la seule entreprise qui, de par ses capacités matérielles et financières, auxquelles s’ajoute l’existence des infrastructures du côté Libérien, peut entrer en exploitation en 2015.

Pour sa part, le ministre guinéen des mines et de la géologie dira que la présentation de ‘’cette société va au-delà d’une communication des résultats des recherches. C’est pour moi le premier signe et la matérialisation de la coopération entre le Libéria et la Guinée. Ceci, dans le cadre de la Mono River Union’’. [IMG2]

Pour Mohamed Lamine Fofona, « c’est un symbole fort, puis que c’est la première fois que les sociétés qui évoluent dans notre pays, au cours d’une présentation, invitent nos voisins. C’est un geste que nous encourageons. Aujourd’hui, les pays de la Mano river union sont en train de travailler pour harmoniser inlassablement à l’harmonisation de leur politique minière. Nous ne voulons plus qu’en Guinée, lorsqu’un investisseur se présente, ait à faire avec une loi minière qui serait différente de celle du Libéria, de la Sierra Léone. Nous tenons absolument à avoir le même langage face aux investisseurs. C’est pourquoi, cette présentation a une signification particulière pour nous », a rassuré le ministre des mines et de la géologie.

Il faut rappeler que la Sable Mining Africa est aussi présente au Libéria, en Sierra Léone, au Zimbanwe et en Afrique du Sud.
 
  Aliou BM Diallo
   Pour Africaguinee.com
   Tél. : (+224) 664 93 46 24

 

Créé le Samedi 14 septembre 2013 à 19:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon